La police de Québec enquête sur l'incident de l'extincteur

La police de Québec enquête sur la publication d'images montrant un policier avec un extincteur à côté de l'homme qui aurait brûlé son ex-conjointe vendredi dernier. 

La scène s'est passée, hier, lors du transfert du prévenu Frej Haj-Messaoud qui est accusé de tentative de meurtre et de voie de fait grave. On voit le suspect menotté avec deux policiers, dont un qui tient un extincteur. Son collègue sourit en regardant en direction de l'objet alors que le suspect monte à bord du fourgon cellulaire. 

Les images qui ont circulé dans plusieurs médias ont soulevé l'indignation de plusieurs internautes.

"Bien que la scène pourrait laisser croire qu’il s’agit d’une mauvaise blague de la part des policiers, il serait prématuré d’en tirer des conclusions immédiates sans avoir pris le temps de faire une enquête pour établir l’ensemble des faits et des circonstances entourant cet événement." - Extrait du communiqué de la police de Québec

La Fraternité des policiers a réagi hier en disant que l'agent a agi ainsi par mesure de sécurité et non pour une mauvaise blague. 

Le suspect devant le tribunal

Le suspect dans cette affaire, Frej Haj-Messaoud a comparu cet avant-midi au palais de justice de Québec. Il est accusé d'avoir mis le feu à son ex-conjointe de 27 ans, vendredi, sur la rue Arago Ouest dans le secteur Saint-Sauveur à Québec. 

Il sera de retour en cour vendredi pour fixer une éventuelle date pour son enquête sur remise en liberté.

Pour le moment, il demeure détenu et ne peut communiquer avec sa présumée victime et les membres de sa famille. 

La victime de 27 ans lutte encore pour sa vie après avoir été brûlée sur 50% de son corps. Elle a été plongée dans un coma artificiel à l'hôpital. 

(Avec la collaboration d'Andrée-Anne Barbeau, journaliste Bell Média)

Infolettre Boom

Abonnez-vous à nos infolettres