La Ville abandonne le projet-pilote de rue Richelieu piétonne cet été

La rue Richelieu, dans le Vieux-Saint-Jean, en juin 2020.

À Saint-Jean-sur-Richelieu, la rue Richelieu ne sera finalement pas piétonne cet été. Après consultations auprès des commerçants préoccupés du Vieux-Saint-Jean, les élus ont décidé de ne pas aller de l'avant avec le projet-pilote.

 

Environ 70 personnes ont été consultées sur quatre rencontres dans les derniers jours, surtout des gens d'affaires. Leurs principales préoccupations étaient au niveau du stationnement et de l'accès aux commerces, déjà touchés durement par la pandémie.

Le projet était envisagé pour redonner une partie de la rue aux citoyens de la fin juin au mois de septembre, en contexte de pandémie, mais n'était pas coulé dans le béton. La décision a été prise en concertation, selon la conseillère municipale du secteur, Mélanie Dufresne.

« Ce n'est pas parce que le projet n'était pas bon ou que les gens étaient nécessairement contre la vision du projet. C'est difficile pour les commerces, donc mettre un défi de plus en fermant la rue, présentement, c'est prématuré, mais je pense que dans l'avenir, on peut regarder des possibilités comme ça. »

- Mélanie Dufresne, conseillère municipale du centre-ville

Par ailleurs, tous les détails ne sont pas encore ficelés pour la gratuité du stationnement sur rue pour l'été. Il devrait toutefois demeurer payant sur la rue Richelieu, mais gratuit autour et dans les stationnements municipaux.

La Chambre de commerce et de l'industrie du Haut-Richelieu (CCIHR) se réjouit que les élus aient écouté le milieu dans leurs décisions.

« Les citoyens avaient beaucoup d'inquiétudes. Les travaux des dernières années, ça n'a pas été facile le centre-ville, la COVID qui s'est rajouté et là, on parlait de fermer les rues. Il y avait des inquiétudes, la ville a écouté et je suis bien content. »

- Michel Milot, directeur général de la CCIHR

La Chambre de commerce et de l'industrie du Haut-Richelieu (CCIHR) multiplie les efforts pour amener les entreprises et commerces du territoire à être plus vertes. L'engouement est bien présent alors que son dernier projet, un sac réutilisable pour remplacer les sacs à usage unique, est très populaire.

Audrey Folliot, Bell Média. Le directeur général de la CCIHR, Michel Milot, présente fièrement le sac réutilisable Soyez local.

Une grande roue dans le Vieux-Saint-Jean?

Cela dit, diverses améliorations pour embellir l'espace sont toujours prévues, notamment au niveau de la rue Champlain et à la place du Quai. La conseillère Mélanie Dufresne est heureuse d'avoir consulté alors que de bonnes idées ont été proposées.

« Sur la rue Richelieu, il y a de belles façades, mais l'arrière-cour, on ne s'en occupe pas assez. Il faut en prendre soin, il faut mettre des lumières, faire valoir un peu notre culture, notre patrimoine un peu plus. [Ailleurs au centre-ville], on parle d'embellissement, on parle aussi de placotoirs, autour on peut avoir des bacs de fines herbes. On parle peut-être d'une grande roue dans le bout du parc et de la rue du Quai. »

- Mélanie Dufresne, conseillère municipale du centre-ville

La Société de développement du Vieux-Saint-Jean planche aussi sur un projet d'oasis urbaine. Plus de détails sur ces multiples projets devraient être donnés lors de la séance du conseil municipal du 16 juin.

Le directeur général de la CCIHR, Michel Milot, estime que ces différentes initiatives vont assurément attirer des gens dans le Vieux Saint-Jean. Il espère également qu'on prévoit de petites activités pour animer un peu le centre-ville dans le respect des mesures de distanciation.

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !