Le Cirque du Soleil se place à l'abri de ses créanciers

Cirque du soleil FB

Le Cirque du Soleil se place à l'abri de ses créanciers.

L'entreprise est privée de revenus en raison de l'interruption forcée de ses 44 spectacles due à la pandémie. Elle entame des procédures de restructuration de «sa structure de capital». La requête déposée en vertu de la LACC sera entendue demain par la Cour supérieure du Québec.

Le Cirque du Soleil a conclu une convention d'achat de type « Stalking Horse » avec ses actionnaires actuels TPG, Fosun et la Caisse de dépôt et placement du Québec, de même qu'avec Investissement Québec en tant que prêteur. 

Les Actionnaires injecteront 300 millions $US de liquidités dans l'entreprise restructurée afin de supporter un redémarrage réussi, dédommager en partie les employés affectés et les partenaires du Cirque du Soleil, et assumer certaines obligations en souffrance de la Société, notamment à l'égard des détenteurs de billets touchés par l'annulation des spectacles. De cette somme de 300 millions $US, Investissement Québec fournira un financement par emprunt de 200 millions $US pour appuyer l'acquisition proposée.

Mises à pied définitives

Environ 3480 employés mis à pied temporairement en mars perdent définitivement leur travail. Le Cirque du Soleil a toutefois l'intention de rappeler progressivement plusieurs des employés licenciés à mesure qu'il reprendra ses activités.

Il a l'intention de créer 2 fonds totalisant 27 millions de $ pour offrir une aide supplémentaire aux employés et entrepreneurs indépendants touchés.

Les employés à Las Vegas et Orlando ne sont pas touchés, puisque les spectacles doivent reprendre avant le reste des représentations du Cirque.

«Au cours des 36 dernières années, le Cirque du Soleil a connu un immense succès et a toujours été rentable. Toutefois, compte tenu de l'absence de revenus depuis la fermeture forcée de tous nos spectacles en raison de la COVID-19, la direction devait agir de façon décisive pour protéger l'avenir de la Société. La Convention d'achat et le processus de vente et de sollicitation d'investissement placent le Cirque en position de sortir de la protection de la LACC en tant qu'entreprise plus forte. L'engagement ferme des Actionnaires - qui comprend des fonds supplémentaires pour soutenir nos employés, contractants et partenaires essentiels touchés, tous importants pour le retour du Cirque - reflète notre croyance mutuelle dans la force et le potentiel à long terme de notre marque. Je suis impatient de relancer nos opérations et de rassembler notre équipe, afin de recréer l'enchantement du Cirque du Soleil pour nos millions de fans dans le monde entier. »

-Daniel Lamarre, président et chef de la direction du Groupe Cirque du Soleil. 


 

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !