Le forcené de Longueuil doit subir une évaluation psychiatrique

Facebook: André Gionet Houle 35 ans de Longueuil fait face à 13 chefs d'accusations en lien avec une grave dispute familiale à Longueuil.

À Longueuil, André Gionet Houle 35 ans, impliqué dans une grave dispute familiale du quartier Le Moyne le 13 avril ne sera pas remis en liberté.  Il fait face à 13 chefs d'accusation dont ceux d'avoir proféré des menaces de mort, de voies de faits et de s'en être pris à une policière lors de l'intervention.   

Une évaluation psychiatrique du prévenu a été demandée et il comparaîtra de nouveau le 25 mai prochain pour orientation et déclaration.

La défense a aussi demandé de la preuve dans ce dossier et aucun autre chef ne s'ajoute pour l'instant.   

L'homme est entre autres accusé de s'en être pris à sa conjointe, 3 autres proches de la famille et une policière de Longueuil.  

Il est aussi accusé d'avoir proféré des menaces de mort et de harcèlement.  

Le 13 avril, sur l'heure du midi, l'homme serait sorti d'un duplex de la rue Saint-Louis, après une dispute à l'intérieur en exhibant des objets menaçants, selon le Service de police de Longueuil.

Il aurait ensuite tenté de s'en prendre à un homme à l'extérieur. Devant la présence de la sergente Karine Gravel, il aurait fait demi-tour et se serait rué vers elle. C'est à ce moment que 4 coups de feu auraient été tirés en sa direction. 

4 autres personnes ont été blessées lors de l'intervention et certaines ont subi un choc nerveux.  

 

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !