Le midibus 100% électrique arrive au Réseau de transport de Longueuil

De gauche à droite : Sylvain Gonthier, directeur principal Opérations au RTL, Michel Veilleux, directeur général du RTL, Jean-François Boivin, conseiller à la Ville de Longueuil et membre du c.a. du RTL, Nancy Decelles, membre du c.a. du RTL et représentante des usagers du transport adapté, Jonathan Tabarah, président du c.a. du RTL, Jacques E. Poitras, conseiller à la Ville de Longueuil et membre du c.a. du RTL et Marilou Alarie, conseillère à la Ville de Saint-Bruno-de-Montarville et membre du c.a. du RTL

Le Réseau de transport de Longueuil poursuit son virage vert alors qu'il vient de recevoir son premier autobus électrique de petite taille.

 

Ce midibus 100 % électrique construit en Chine sera le premier en circulation au Québec, en projet-pilote.

D'une longueur de 30 pieds contrairement aux autobus réguliers de 40 pieds, i compte 20 places assises et est beaucoup plus silencieux que les autres véhicules. D'ici la fin de 2020, le RLT en mettra cinq en service.

« C'est la volonté de plusieurs villes de l'agglomération de Longueuil de faire des plus petits circuits dans des endroits plus résidentiels, alors avec des autobus de 30 pieds, ça nous facilite la tâche. Avec ces cinq autobus-là, on va être en mesure de vérifier à quel point ça comble nos besoins. »

- Jonathan Tabarah, président du conseil d'administration du RTL

Son arrivée est rendue possible grâce au financement de Québec et d'Ottawa. Chaque bus coute quelque 550 000 $.

Tests à venir

Le midibus fera d'abord l'objet de tests avant d'être mis en service pour les usagers. La date de cette mise en circulation n'est pas encore déterminée.

« Les tests vont débuter dès la semaine prochaine sur les pistes de Blainville où on a l'habitude de faire nos tests. Le RTL va le faire conjointement avec la STM. Une fois que l'ensemble des tests vont être terminés, on va s'assurer que tout est sécuritaire, que les autobus sont 100 % capables de fonctionner sur nos routes et on va les mettre en service. »

- Jonathan Tabarah, président du conseil d'administration du RTL

D'ici 2023, l'organisme a l'ambition de n'acheter que des bus électriques de toutes tailles pour remplacer sa flotte, malgré les coûts supplémentaires que cela représente pour adapter les garages. Le président estime qu'il est du devoir de chaque organisation de faire sa part pour diminuer ses impacts sur la planète.

Le RTL a déjà des autobus hybrides sur son réseau de 793 kilomètres, qui dessert cinq villes de l'agglomération.

Infolettre Boom

Abonnez-vous à nos infolettres