Le Mouvement Sauvons l'espace vert de Beloeil veut une démarche transparente

Le Club de golf de Beloeil

Le Mouvement Sauvons l'espace vert de Beloeil demande à la Ville de Beloeil de faire preuve de transparence dans le dossier de l'avenir du Club de golf. Il souhaite se préparer adéquatement en vue des consultations publiques qui sont prévues après la Fête du Travail.

Le 2e porte-parole Yves Deshaies veut avoir une date quand se tiendront les consultations publiques sur le sujet et dans quel contexte pour bien se préparer à faire valoir l'argumentaire du Groupe. On veut aussi savoir si ca se fera en présentiel.

Le conseil municipal était en virtuel hier. Hier, on a pu apprendre que l'annonce de la date exacte des consultations sera annoncée par le conseil, sur le Facebook de la ville,  pour la semaine du 7 septembre.

Le groupe s'oppose farouchement à l'acquisition de 5% du terrain pour la construction de 226 unités pour aînés actifs sur le site du Club, un ambitieux projet de 60 millions de dollars et veut qu'on préserve 100% de l'espace naturel.

Il faut savoir que dans ce dossier il y a un moratoire sur une demande de zonage et que la Ville et le Club ont déjà annoncé que la population sera consultée sur un éventuel développement immobilier.

Le Mouvement fait aussi de l'affichage avec des panneaux «Parc nature pour tous» mais demande plus que jamais d'être informé s'il y a des discussions, dans l'intervalle, avec les actionnaires du Club.

Yves Deshaies 2e porte-parole explique.

«À nouveau nous demandons au conseil de Ville de préciser la nature et la date des rencontres pour que l'on puisse bien se préparer. Il semble aussi que les actionnaires du Club et le conseil discutent «discrètement» du projet alors nous ne demandons que l'équité. Nous aimerions simplement partager notre vision d'espaces verts et être tenu au courant des développements»

Yves Deshaies, 2e porte-parole Mouvement Sauvons l'espace vert de Beloeil.

Un appui de plus

En contrepartie, il y a aussi des appuis au projet puisque la situation déficitaire du Club et la pandémie ont eu des effets tant dans le commerce de la Vallée-du-Richelieu que sur les verts.

Dans les derniers jours, la Chambre de commerce et d'industrie de la Vallée-du-Richelieu a appuyé le projet mais sa directrice générale Julie La Rochelle ne souhaite pas «instrumentaliser» le débat.

La directrice a aussi salué la tenue de consultations sur le sujet pour que tous les citoyens se fassent entendre.

Toutefois, elle voit d'un bon oeil un tel projet qui pourrait amener certains bénéfices économiques après une pandémie

«Nous ne voulons pas nous immiscer dans les décisions ni instrumentaliser le débat. Toutefois nous représentons des entreprises, notamment le Club: le projet de vendre 5% à nos yeux, permettra à un employeur de la région d'assurer sa pérennité. C'est une belle opportunité qui est cohérente en lien avec le Plan métropolitain d'aménagement et ca aiderait à revitaliser notre artère principale, qui traverse McMasterville, Beloeil, Mont-Saint-Hilaire. Ce n'était pas évident pour nos commerces en pandémie. Mais on salue aussi la volonté de Beloeil de tenir des consultations publiques.»

Julie La Rochelle, directrice générale de la Chambre de commerce et  d'industrie de la Vallée-du-Richelieu

 

 

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !