Le système de levage permanent du pont Gouin bientôt installé

Le pont Gouin presque terminé, le 10 octobre 2019.

Les travaux du pont Gouin, à Saint-Jean-sur-Richelieu, devraient être terminés en grande partie cet automne, redonnant au Vieux-Saint-Jean et au Vieux-Iberville leur beauté. Il restera toutefois certains détails à compléter l'an prochain, alors que la pandémie a amené certains retards.

 

L'entrepreneur doit surtout installer le système de levage permanent du nouveau pont mobile, qui a connu des ratés l'an dernier.

Afin de permettre l'ouverture de la voie navigable pour l'été 2020, un système temporaire avait été mis en place, mais il devait fonctionner au ralenti pour éviter les oscillations, ce qui n'était pas optimal.

Il y aura donc des travaux ciblés pour installer le nouveau système au cours des prochaines semaines, ce qui pourrait occasionner une entrave majeure.

« Les diverses problématiques qui avaient été étudiées lors des essais de l'année dernière [sur le pont mobile], il est possible qu'il y ait certaines de ces problématiques-là qui doivent être réglées en parachèvement au cours du printemps prochain quand les travaux vont reprendre après la pause hivernale. C'est toujours en analyse pour s'assurer exactement de là où ç'a fait défaut. »

- Marie-Michelle Pilon, porte-parole régionale du ministère des Transports

Il faut aussi terminer la construction des murs du canal et des murs de soutènement et finaliser la démolition de l'ancien pont. La structure a presque entièrement disparu et le tout doit être fini pour l'hiver.

ÉCHÉANCIER REVU

Les secteurs d'Iberville et du Vieux-Saint-Jean, entravés depuis un bon moment, doivent aussi être remis en état en grande partie cet automne.

Au printemps et à l'été 2021, il restera l'aménagement paysager et le pavage de la couche finale du côté d'Iberville. Ce secteur devrait être exempt de cônes orange en juillet 2021, si on se fie à l'échéancier disponible sur le site web du ministère des Transports.

La porte-parole régionale du ministère des Transports, Marie-Michelle Pilon, reconnait que l'échéancier a dû être revu. Le Ministère travaille toujours dans l’optique de respecter les budgets autorisés. Toutefois, il est possible que les coûts, déjà révisés à la hausse cette année, puissent encore gonfler.

« On prévoyait terminer tous les travaux en 2020. Évidemment, il y a plusieurs ralentissements qui ont été occasionnés notamment avec la crise sanitaire qu'on vit tous actuellement et le système de levage qui a occasionné certains retards. [...] C'est difficile de déterminer exactement, étant donné que le projet n'est pas terminé, quels vont être les coûts finaux, mais c'est possible que les coûts dépassent ce qui avait été alloué initialement. »

- Marie-Michelle Pilon, conseillère en communications

Rappelons que la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu cherche toujours un nouveau nom plus représentatif pour le nouveau pont. La démarche suit son cours et la population sera consultée en temps et lieu.

Le projet en entier est évalué à 126,3 millions de dollars, incluant les travaux réalisés par la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu. 

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !