Levée de boucliers des producteurs de l'UPA face au projet de Google

Google

Les producteurs de l'UPA en Montérégie ne veulent pas d'un imposant projet de 500 millions de la multinationale de Google à Beauharnois.

Le gouvernement s'apprête à dézoner le territoire agricole où logerait cet imposant centre.

À Beauharnois, en Montérégie, Hydro Québec dispose d'une terre zonée agricole de plus de 94 hectares.

Le gouvernement pourrait bientôt passer en vitesse grand «V» pour paver la voie à la venue de ce gigantesque centre qui serait érigé sur une superficie équivalente à 160 terrains de football.   

Producteur agricole à Saint-Pie et président de l'UPA Montérégie, Christian Saint-Jacques s'indigne du fait que le gouvernement permettrait de soustraire le dossier déposé par la Ville de Beauharnois  à la Loi sur la protection du territoire agricole.

Lettre ouverte

M. Saint-Jacques ajoute qu'en adoptant des décrets pour le futur Hôpital de Vaudreuil-Soulanges et pour le projet de Google, le gouvernement «semble considérer la zone agricole comme étant un vulgaire terrain en attente de béton».

Il rappelle aussi que 35% de la production agricole du Québec est générée en Montérégie et que plus de 6800 fermes montérégiennes fournissent pas moins de 82 500 emplois dans le secteur bioalimentaire. 

«Combien de temps l’agriculture familiale peut-elle survivre sous la pression des géants internationaux lorsque ceux-ci sont soutenus par notre gouvernement ? Quelle est la valeur du garde-manger québécois?»

Il semblerait que la multinationale, déjà présente à Montréal, veut accélérer sa croissance et se doter de plus de centres de données. Google a déjà signifié qu'elle veut doubler son nombre d'employés, notamment à Montréal. 

 

 

 

Infolettre Boom

Abonnez-vous à nos infolettres