Longueuil: les cerfs ne sont pas prêts de quitter le parc Michel-Chartrand

Le protocole de bons soins devra être améliorer

La quinzaine de cerfs de Longueuil n'est pas sur le point de quitter le parc Michel-Chartrand.

Un comité d'éthique de la faculté de médecine vétérinaire de l'Université de Montréal refuse la demande de relocalisation de Sauvetage Animal Rescue.

Cependant après analyse, le comité formé d'experts soulève une quarantaine de points que l'organisme devra améliorer. Ce refus fait en sorte que Sauvetage Animal Rescue n'obtiendra pas, pour le moment, le Certificat de bons soins nécessaire au transfert des cervidés.  

Dans le document de quatre pages, le comité souligne entre autres que la remorque utilisée par l'entreprise est trop grande et les médicaments de sédation inappropriés. 

Selon Éric Dussault, directeur des opérations chez Sauvetage Animal Rescue, un dialogue avec les experts au préalable aurait été plus efficace.

«S'il y a un dialogue qui est fait dès le départ avec les experts, ça nous permet de nous mettre au diapason et dire on va faire ça ensemble, mais là en ce moment ça marche un peu à l'envers. Ils nous font une liste de raisons pour lesquelles ils refusent, c'est comme si ils nous donnaient les réponses de l'examen et il faut refaire l'examen, c'est d'une lourdeur administrative sans fin. Cette lourdeur administrative va faire en sorte même après des mois de travail, les cerfs vont se faire abattre.»

-Éric Dussault, directeur des opérations, Sauvetage Animal Rescue

L'équipe de Sauvetage Animal Rescue se donne quelques semaines pour établir un deuxieme protocole et revenir à la charge auprès du comité d'experts. 

La ville de Longueuil de son côté indique dans un courriel à Bell Média qu'elle ''offre son soutien à titre de propriétaire du parc Michel-Chartrand et elle s’en remet aux directives du ministère de la Faune et des Parcs. ''

 

 

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !