Longueuil va de l'avant avec l'abattage de cerfs au parc Michel-Chartrand

Cerf Lynn_Bystrom

La Ville de Longueuil va de l'avant avec la capture et l'euthanasie d'une quinzaine de cerfs de Virginie au parc Michel-Chartrand pour protéger la biodiversité de l'espace vert. L'opération, qui doit débuter lundi, a été entérinée à majorité hier soir au conseil, qui s'est terminé vers 1h du matin.

 

La décision controversée a été entérinée par la majorité des conseillers dans un vote de 8 contre 5, malgré l'importante grogne et mobilisation citoyenne. Les questions transmises par les citoyens à cet effet étaient nombreuses hier, plusieurs demandant pourquoi on ne retenait aucune autre option pour le transfert des bêtes ailleurs sans frais. Des pétitions signées par des milliers de personnes ont même été déposées, en vain.

Le choix de tuer la moitié des bêtes du parc est une recommandation du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs. L'opération de 65 000 $ est jugée nécessaire, car la surpopulation de chevreuils a des effets sur la régénérescence de la forêt, augmente le risque d'accidents routiers et présente des risques pour la transmission de la maladie de Lyme dans des milieux où elle est peu ou pas présente. C'est notamment l'explication du rejet de la proposition du Miller Zoo, en Beauce, qui se proposait pour accueillir les bêtes.

Par contre, si le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs autorisait un transfert des cerfs dans un autre emplacement d'ici le 27 novembre, la Ville pourrait reculer.

« Avec la chasse qui sera amplifiée au Boisé Du Tremblay, l'intervention ponctuelle au Parc, nous croyons que nous pourrons assurer un bon contrôle de la population de cerfs dans le futur. Si le ministère de la Faune a d'autres consignes à nous fournir pour contrôler la population de cerfs sur le long terme, la Ville de Longueuil aura encore à se positionner.  Le permis du ministère de la Faune débute  le 27 novembre: si d'ici cette date, le ministère change d'idée et trouve une solution sécuritaire pour transporter les cerfs sans risque, la Ville sera fière de reconsidérer la décision. La Ville était unanime sur le sujet hier. » 

- Jonathan Tabarah, conseiller municipal district Parc-Michel-Chartrand

Monsieur Tabarah assure qu'il n'y a pas de développement immobilier prévu près du parc et que ce n'est pas ce qui motive l'opération.

Plusieurs ont déploré le fait qu'il n'y ait pas eu de consultations publiques avant d'aller de l'avant.

La mairesse de Longueuil, Sylvie Parent, a déclaré d'entrée de jeu au début de la séance que selon elle, ce genre de décision difficile ne devrait pas revenir aux villes. Elle espère rallier d'autres maires et préfets à sa cause.

« C'est pourquoi dans les prochains jours, j'en saisirai mes collègues afin que plus jamais, je dis bien jamais, le monde municipal n'ait à assumer une telle décision, qui est du ressort du gouvernement du Québec. À Longueuil, c'est la dernière fois que nous jouons dans ce film. »

- Sylvie Parent, mairesse

L'opposition a voté contre l'opération, vu « le manque d’acceptabilité sociale et l’absence d’un processus de consultation citoyenne en amont des discussions entre la Ville et le Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) ».

Par ailleurs, la police de Longueuil a arrêté hier un homme dans la vingtaine qui aurait menacé la mairesse et d'autres élus municipaux en lien avec cette décision. Il a été interrogé puis libéré. Son sort est maintenant entre les mains des procureurs, qui détermineront les accusations auxquelles il s'expose. Deux autres dossiers de menaces sont toujours sous enquête.

 

- Avec la collaboration de Jean-François Desaulniers, journaliste Bell Media Montérégie

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !