Manque de logements plus qu'inquiétant dans la MRC Des Maskoutains

logements photo istock

Une coalition de plusieurs organismes, la Concertation maskoutaine en matière de logement presse les élus de la MRC des Maskoutains de faire du logement une priorité absolue aux prochaines élections municipales puisque le taux d'inoccupation est abaissé à 0,2%, du jamais vu à Saint-Hyacinthe.      

Le collectif regroupe la CDC des Maskoutains, Logemen'Mêle et la Fédération des OSBL d'habitation  

Bien sûr, il y a eu plusieurs incendies dans la dernière année mais de nombreux ménages n'ont nulle part où aller le 1er juillet, ce qui en fait aussi un enjeu socioéconomique pour attirer et retenir des travailleurs.   

Et comme si ce n'était pas assez, l'organisme Logemen'Mêle  relate que les locataires actuels ont fait les frais d'une augmentation de 4,7% du cout moyen de leur logement dans la MRC en 2021. 

Il interpelle aussi les gouvernements fédéral et provincial, qui détiennent les budgets et ententes nécessaires pour développer le logement social. 

À l'approche de juillet, les prix de loyers élevés entrainent une augmentation des demandes dans les ressources d'hébergement d'urgence. 

Heureusement, la Ville de Saint-Hyacinthe a déjà fait une démarche avec la Société d'habitation du Québec pour offrir des solutions temporaires, une initiative saluée par cette coalition mais qui commande une réflexion et des actions sur le très court terme.  

«Nous soulignons le travail de la Ville de Saint-Hyacinthe qui fait les démarches pour avoir un protocole d'entente avec la SHQ pour offrir de l'hébergement temporaire.  Le taux d'inoccupation est passé de 0,7%  à 0,2%, il vaut mieux dire qu'il n'y a pas de logement disponible. Au niveau de la MRC, exclusivement pour du logement social, une centaine de ménages sont en attente. Nous nous attendons à des engagements sérieux de tous les candidats qui se présentent au municipal dans la MRC. Aussi, il y a très peu de grands logements et cela devient même un enjeu majeur pour les familles»

Simon Proulx, directeur général CDC Maskoutains

Une crise qui interpelle le provincial et le fédéral

Il y a toutefois de l'espoir avec la création de logements abordables sur l'avenue de la Concorde mais aussi sur la rue Girouard,  Par ailleurs, Québec investit 1,5 million de dollars pour la construction d’un immeuble de 21 logements abordables, au 1621 rue Girouard.   

Au fédéral, le gouvernement a déjà bonifié de 2,5 milliards sa stratégie nationale sur le logement en ajoutant 2,5 milliards aux 11 milliards budgétés sur 10 ans.  

Du côté de Québec, le gouvernement caquiste maintient la réduction des crédits accordés à la SHQ pour la construction de logements sociaux en injectant 181 millions. 

C'est nettement insuffisant selon Simon Proulx, directeur de la CDC des Maskoutains, qui maintient que tous les élus doivent faire leurs représentations auprès des paliers de gouvernement. 

«Peu importe le palier, il faut que les élus provinciaux et fédéraux agissent et dès maintenant. Le 1er juillet arrive. Un tel taux a un impact sur la qualité de vie des ménages, sur la main d'oeuvre. C'est pour ca que les élus municipaux doivent maintenant annoncer leurs engagements pour passer à travers la crise»

Simon Proulx, directeur général CDC Maskoutains

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !