Meurtre à Québec : le fédéral promet des réponses sur l'accusé

Victime, meurtre, québec, Marylène, Gallese, Lebel, justice

Le ministre fédéral de la Sécurité publique Bill Blair promet des réponses sur le processus qui aurait permis à un meurtrier de tuer à nouveau à Québec.

Radio-Canada rapporte qu'un comité d'enquête sera mis sur pied par Service correctionnel Canada afin de faire la lumière sur la semi-liberté d'Eustachio Gallese. C'est ce que le cabinet a confirmé à la société publique par courriel lundi.

L'agence fédérale est responsable de l'incarcération et de la réhabilitation des détenus condamnés à deux ans de prison ou plus.

Des questions sur les conditions

Selon ce qui a été rapporté vendredi par Le Soleil, l'homme qui s'est livré lui-même aux policiers pour se confesser présentait en 2007 un risque de récidive élevé de violence envers une partenaire.13 ans plus tard, ce risque de récidive est passé à modéré en raison des progrès constatés par la Commission des libérations conditionnelles.

Qui plus est, il appert que les autorités étaient au courant de ses fréquentations jugées plutôt inappropriées ce qui n'a pas empêché les responsables du dossier d'accorder une prolongation de la semi-liberté de Gallese.

L'homme de 51 ans était sorti de prison depuis à peine 10 mois quand il a été accusé jeudi dernier du meurtre de Marylène Lévesque, 22 ans dans une chambre d'hôtel.

Gallese a été condamné en 2006 pour avoir tué sa conjointe à coups de marteau.

Infolettre Boom

Abonnez-vous à nos infolettres

Pour ne rien manquer de nos concours et promotions !