Montérégie: la directrice de la santé publique lance un appel à la solidarité

La directrice de la santé publique de la Montérégie, Dre Julie Loslier.

La directrice de la santé publique de la Montérégie docteure Julie Loslier a dû répondre à de nombreuses questions entourant le passage au rouge de la Montérégie, dès vendredi. Elle a aussi invité les gens qui doutent de la virulence du virus et de la deuxième vague à être solidaires. 

Plusieurs questions portaient sur le découpage de la région sociosanitaire Montérégie en rouge (voir la carte détaillée) alors que dans certaines MRC, il y a peu ou pas de nouvelles éclosions. Plusieurs questions portaient sur les nouvelles mesures comme le port du masque à l'école secondaire, les commerces et établissement touchés et les effets sur la santé mentale de la pandémie sur certaines personnes. 

Quant à la décision de passer au rouge, elle est motivée entre autres par le fait que le tiers des nouvelles éclosions se situent dans les écoles et 40% en milieu de travail. 

Dans les 24 dernières heures, il y a eu 181 nouveaux cas dans la région.

Sur le découpage et sur le passage au rouge, la docteure Julie Loslier a expliqué qu'il était difficile de segmenter la Montérégie puisqu'elle est un tout et que des gens passaient d'une MRC à l'autre. 

«C'était la meilleure décision qu'il fallait prendre. Les nouveaux cas demeurent  très importants et la moyenne quotidienne est très élevée. La Montérégie est parmi les pires régions en terme de progression de la maladie. Il y 2 semaines, nous avions 65 éclosions et ce chiffre a doublé.  Par rapport au découpage de la région, les taux de l'ensemble des MRC progressent: nous avons une approche de «précaution». Quand nous évaluons de petites unités d'analyse, quelques cas dans un secteur peuvent faire basculer rapidement le niveau de risque.  D'un point de vue épidémiologique, ce serait une mauvaise décision que de laisser une petite MRC enclavée alors que le reste est en zone rouge. Par exemple, des gens en zone orange allaient manger en zone rouge, le risque est bien présent»

Docteure Julie Loslier, directrice santé publique

Éviter le cynisme et les rassemblements

La directrice de santé publique a aussi lancé un appel à la solidarité aux Montérégiens, alors qu'elle a vu défiler des commentaires sur les médias sociaux sous-entendant qu'il n'y a pas de «deuxième vague» et que la COVID-19 ne serait qu'une vulgaire grippe.   

Il a aussi été question de rassemblements, notamment d'un bingo communautaire de St-Jean-sur-Richelieu, vendredi, alors que 250 personnes étaient réunies dans une salle pouvant en contenir 500, un événement qui n'aurait jamais dû avoir lieu, selon le ministère de la Santé.

Sur cet événement, la directrice indique que «la santé publique pourrait avoir des leviers encore plus dissuasifs mais invite les établissements et les citoyens à faire preuve de jugement».  

Docteure Julie Loslier a aussi invité les Montérégiens qui sont seuls à ne pas hésiter à demander de l'aide et à prendre des nouvelles, puisque la nouvelle réalité chamboule les habitudes de visites.

«Il y a des gens qui doutent de la gravité de la COVID-19, certains doutent de la véracité de la deuxième vague. Ce n'est pas partout en Montérégie que des gens ont eu un proche qui a été affecté par la COVID-19, qui a souffert de complications ou qui en est décédé. Personne ne devrait vivre cette expérience. Il faut éviter que le virus nous divise comme population et comme Montérégiens.  J'invite aussi les gens à prendre des nouvelles de vos proches, être sensibles aux gens seuls, nous avons des moyens électroniques pour le faire. Il faut s'attendre à faire des compromis, jusqu'à l'arrivée du vaccin»  

Docteure Julie Loslier, directrice santé publique

  

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !