MONTÉRÉGIE: Trop d'éclosions encore pour espérer des assouplissements

gym

Bien que la Direction de santé publique de la Montérégie «réflechisse» à la situation avec d'autres directions, il y a encore trop d'éclosions de COVID-19 en Montérégie pour espérer des assouplissements immédiats dans les gyms ou salles de spectacles. 

Alors que la première vague de contagion à la COVID-19 s'est beaucoup concentrée au sein de la ville de la Communauté métropolitaine de Montréal (notamment dans le Grand Longueuil), il semble que ce soit la situation à l'extérieur de ce territoire (dans les MRC périphériques) qui préoccupe la santé publique à ce moment-ci.

La directrice de la santé publique Docteure Julie Loslier dénote près de 200 éclosions dont l'ampleur est variable d'une MRC à l'autre.  

D'ailleurs, les taux d'infection hors de la CMM préoccupent encore trop pour espérer une ouverture imminente des gyms, salles de spectacles à capacité réduite, un scénario évoqué par la Direction de santé publique de Montréal.

C'est essentiellement pour contrôler les occasions de rassemblements et la contamination communautaire.

«Nous avons des discussions quotidiennes avec les directeurs en santé publique que ce soit pour des assouplissements mais aussi un renforcement. Nous sommes conscients qu'il y a des activités plus à risque que d'autres. C'est une balance entre garder notre système de soins efficace et tenter de mitiguer les effets négatifs de ces mesures. Le plateau de cas à la CMM est plus bas mais la Montérégie n'est pas une région imperméable, les gens se déplacent. Est-ce qu'on peut penser à un retour au orange? Il est trop tôt pour se prononcer. Mon souhait le plus cher est que les taux hors-CMM dans les MRC baissent rapidement. »

Docteure Julie Loslier, directrice de la santé publique Montérégie

Docteure Loslier a rappelé que le regard est beaucoup porté vers les MRC d'Acton et des Maskoutains, qui sont aux prises avec un certain nombre d'éclosions dans les milieux de travail, écoles et milieux de vie pour aînés, une situation qui requiert une veille constante de la santé publique.

Au total aujourd'hui, en Montérégie, on compte 116 nouveaux cas de COVID-19.

Encore trop de cas en milieux de travail et dans les écoles.

En Montérégie, on estime qu'il y aurait une trentaine d'éclosions de 20 cas ou plus dans différentes MRC.

On porte une attention particulière aux éclosions en milieu de travail qui représentent 40% des cas, avec des consignes resserrées notamment par la CNESST.

40% des autres cas sont dans les écoles et 15% dans les milieux de vie pour aînés.

Et la situation dans les écoles reste préoccupante de même que dans les entreprises où la contagion ne se manifeste pas toujours à son poste de travail mais lors des pauses.

«40% de toutes les éclosions sont en milieu scolaire, une dizaine comporte 20 élèves ou plus. Il y a eu des situations de plus grande envergure mais les fermetures d'écoles sont survenues à très peu de reprises, il faut le mentionner.   Par ailleurs, c'est quand même inquiétant dans les milieux de travail avec 40%  des 200 éclosions actives en Montérégie. Quand on décortique les éclosions, c'est parfois lors des heures de dîner, lors des pauses. J'incite les employeurs à faire respecter le lavage des mains, la distanciation entre collègues et les autres mesures prescrites.»

Docteure Julie Loslier, directrice de la santé publique Montérégie

La directrice de la santé publique de la Montérégie, Dre Julie Loslier.

Audrey Folliot, Bell Média. La directrice de la santé publique de la Montérégie, Dre Julie Loslier.

En terminant, voici tout ce que vous devez savoir sur la situation de la COVID-19 en ce 5 novembre.

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !