MONTÉRÉGIE: Un Johannais cherche 25 000 $ pour être soigné en Californie

Yves Roy est malade: à cause du SIBO, il a perdu plus de 57 lb et doit être traité s'il veut vivre.

Le Johannais d'origine Yves Roy lance un cri du coeur: sa seule chance de survie est d'amasser au moins 25 000 $ pour aller se faire soigner aux États-Unis.

 

L'homme de 58 ans, qui vit maintenant à l'ile Perrot, est aux prises avec le SIBO, une prolifération bactérienne intestinale. Il a trouvé le diagnostic presque par lui-même après un test dans un laboratoire privé.

Il a consulté dix hôpitaux et une quinzaine de médecins du réseau de la santé, mais ils n'ont pas vraiment confirmé son diagnostic, lui parlant souvent de côlon irritable.

Tout a commencé en 2017 à la suite d'un trouble de constipation sévère. Il était pourtant en excellente santé et s'entrainait presque tous les jours. Il n'a jamais fumé de sa vie ni pris un coup, selon ses dires.

« Les bactéries du colon ont immigré dans l'intestin grêle, où elles n'ont pas d'affaire. La seule cause logique, c'est quand je suis allé au CHUM, à la suite de deux lavements reçus [pour traiter une constipation banale]. C'est moi qui a trouvé [le diagnostic du SIBO] au privé en parlant avec un vieux gastroentérologue. »

- Yves Roy

En 2 ans, Yves Roy a perdu 57 lb. Il pèse maintenant 104 lb, n'a que la peau et les os et souffre d'anémie et de plusieurs autres carences. Il peine à manger en raison de la douleur et aller à la toilette est un calvaire.

Il a tout perdu

Les traitements québécois ont grugé ses économies, n'étant pas remboursés par Québec, et ne fonctionnent que dans 30 % des cas. Il a perdu son emploi et dépensé près de 25 000 $ pour une multitude de traitements, naturels et autres, sans succès. L'homme vit maintenant de l'aide sociale.

Il est minuit moins une pour Yves Roy, qui a notamment travaillé en électronique pendant 16 ans à Saint-Jean-sur-Richelieu. Les médecins lui ont récemment dit qu'il ne verrait pas 2020 sans traitement, et il n'est pas prêt à mourir.

« Mon corps n'absorbe plus les nutriments, parce que l'intestin grêle, les bactéries qui sont là font du ravage. De plus en plus, ça devient grave. Ça touche au pancréas, à la bile du foie, ça ne regarde pas bien. »

- Yves Roy

Selon Yves Roy, le SIBO est méconnu au Canada, d'où le manque de traitements. Il prévoit que le voyage en Californie coûtera jusqu'à 35 000 $ et espère que les Johannais seront touchés par son histoire et l'aideront à se faire soigner.

Un bon samaritain a démarré une campagne de sociofinancement Go Fund Me pour l'aider. L'homme de 58 ans songe aussi à faire d'autres activités de financement à Saint-Jean pour aider sa cause.

Infolettre Boom

Abonnez-vous à nos infolettres