MONTÉRÉGIE: Un rassemblement de voitures modifiées malgré l'interdiction

Le groupe Adrenaline Junkies a organisé un rassemblement de voitures malgré l'interdiction, le 1er juin.

Près d'une centaine d'amateurs de voitures modifiées se sont rassemblés dans un stationnement de la rue Douglas, à Saint-Jean-sur-Richelieu lundi soir, malgré l'interdiction de grands rassemblements extérieurs toujours en vigueur au Québec. Les policiers sont intervenus, mais il n'y a eu aucune conséquence.

 

Ce rassemblement était organisé par Adrenaline Junkies, un groupe Facebook comptant plus de 3 700 membres. Les organisateurs s'attendaient à recevoir la visite de deux fois plus de participants, mais c'est plutôt la police qui s'est présentée.

L'événement était assez bien préparé, alors qu'Adrenaline Junkies avait averti les participants de respecter les consignes, de laisser un stationnement de libre entre chaque voiture et de rester dans leur véhicule ou à côté le plus possible, sous peine d'expulsion. Évidemment, certains n'ont pas respecté ces demandes.

L'un des organisateurs, Yan Grégoire, indique que le groupe a « pris une chance » d'inviter ses membres à une première rencontre cette année, car selon ses dires, ce type de rassemblement de voitures est toléré ailleurs en Montérégie.

« On a vu dans les autres villes que ça passait, que les polices respectaient ça. Ils venaient faire leur tour et si tout le monde était à deux mètres, c'était respecté. Mais ici, à Saint-Jean, c'est autre chose... On voulait faire des petits groupes de 10, mais on s'est fait dire que ce n'était pas réglo. [...] Dès qu'on va pouvoir se rassembler, c'est sûr qu'on va en faire d'autres, mais peut-être pas à cet endroit-là, parce qu'il y a des voisins qui ne nous aiment pas. Hier, on respectait toutes les normes, il n'y avait aucun bruit, il n'y avait rien, tout était parfait. »

- Yan Grégoire, administrateur du groupe Adrenaline Junkies

Les policiers municipaux se sont rendus sur place à la suite de la plainte d'un citoyen pour bruit excessif et y ont découvert le rassemblement. Ils ont rapidement dispersé le groupe. Aucune contravention pour attroupement illégal n'a toutefois été donnée.

« Nos agents ont discuté avec les organisateurs et privilégié une approche préventive. Les policiers ont expliqué aux organisateurs que ce genre de rassemblement était encore interdit en raison de la pandémie et ont demandé à tous de quitter. Comme tout le monde a obtempéré, il n'y a pas eu d'amende. »

- Jérémie Lévesque, porte-parole du Service de police de Saint-Jean-sur-Richelieu

Les amateurs d'Adrenalines Junkies se réunissent habituellement tous les lundis, mais vu la façon dont s'est terminée la soirée hier, une randonnée est plutôt dans les cartons pour la semaine prochaine. Toutefois, ça n'empêche pas d'autres groupes de prévoir ce genre de rassemblement, alors qu'il y en a notamment un de prévu à 13 juin à Saint-Alphonse-de-Granby.

Mesure de confinement toujours en vigueur

Même si le déconfinement est amorcé, les mesures sanitaires mises en place par la Santé publique pour contrer la pandémie de COVID-19 demeurent en vigueur.

Depuis le 22 mai, les Québécois peuvent se rassembler à l'extérieur, à condition de se limiter à un maximum de 10 personnes provenant d’un maximum de trois foyers différents. Évidemment, il faut également continuer de respecter la distance minimale de deux mètres entre celles qui ne vivent pas ensemble et le port du masque est recommandé.

Plus de 4700 Québécois ont succombé à la COVID-19 en date d'aujourd'hui, dont 401 personnes en Montérégie. 1175 personnes sont toujours hospitalisées, dont 161 aux soins intensifs.

Pour lire le résumé de la journée en ce mardi 2 juin, CLIQUEZ SUR CE LIEN.

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !