Ralentissement de la croissance économique en Montérégie en 2020

Croissance économique

Si l'on se base sur le Mouvement Desjardins qui y va de son Survol des régions du Québec 2020, la pénurie de main d’oeuvre continuera de perdurer en Montérégie et le taux de chômage devrait être encore parmi les plus bas à l'échelle nationale.   

La croissance économique de la Montérégie, comme celle d'autres régions, devrait être plus faible en 2020 qu'en 2019 selon Mouvement Desjardins qui prévoit une croissance de 3,6% de 2021 à 2026. 

 Le taux de chômage devrait rester parmi les plus bas au Québec et pourrait se situer à 3,8% en 2020, dans le top 5 des régions où le marché est le plus vigoureux. 

Une situation attribuable à plusieurs grands projets en cours: les travaux du REM qui se déploient à Brossard, l'arrivée de nombreux développement immobiliers et l'arrivée de nouvelles entreprises. 

Par contre, la congestion routière sur la Rive-Sud, les tensions commerciales entre certains pays pourraient nuire à cette croissance et aux manufacturiers exportateurs, dans l'acier, le bois et à d'autres créneaux. 

 L'enjeu de la pénurie de main d'oeuvre spécialisée restera un défi de tous les instants, tout comme celui lié à l'incertitude sur les retombées de certains accords commerciaux. 

 L'économiste senior Chantal Routhier explique que plusieurs projets en cours sont des vecteurs d'emplois et de création de richesse

«La population va croître, la démographie est à l'avantage de la région. Le taux de chômage sera parmi les régions où il sera des plus faibles. Il y a les futures stations du Réseau Express Métropolitain qui se déploient, les travaux à la future usine Molson-Coors de Longueuil qui se poursuivent. Évidemment, de nombreux projets immobiliers sont en cours et ca se sent dans l'immobilier. Il faut aussi considérer les travaux d'expansion du port de Montréal à Contrecoeur. L'économie devrait rester diversifiée.»

-Chantal Routhier, économiste senior Mouvement Desjardins 

Le secteur touristique et des services devraient aussi poursuivre leur développement mais à une cadence plus lente jusqu'en 2026. Les investissements en 2019 ont progressé de 13,9%. Le marché de la revente de maisons devrait aussi être vigoureux dans l'ensemble de la région.  Toutefois, la part des citoyens 15-64 ans devrait être en baisse sur un horizon de 5 ans.  

«L'Institut de la statistique nous montre un léger ralentissement de la croissance de la population mais rien d'alarmant par rapport à la période de référence précédente. L'accroissement démographique restera parmi les plus élevés au Québec et dans l'ensemble, la région demeure en excellente santé économique pour supporter l'éducation, la santé et elle gère bien le vieillissement de la population». 

-Chantal Routhier, économiste senior Mouvement Desjardins