Recours collectif autorisé pour profilage racial contre Montréal et ses policiers

SPVM

Un recours collectif est autorisé contre la Ville de Montréal et son service de police (SPVM) pour profilage racial.

La Cour supérieure a rendu sa décision mercredi dernier. La Ligue des Noirs du Québec attendait cette décision de pied ferme, alors que les démarches ont été entamées en décembre 2018 pour protester contre des arrestations illégales. 

Le plaignant principal est Alexandre Lamontagne, un homme d'origine haïtienne qui allègue avoir été détenu par erreur en août 2017. L'action collective concerne aussi les personnes victimes de violence physique et non-physique de la part des policiers.

Le tribunal doit maintenant établir la compensation financière qui sera offerte si la poursuite gagne sa cause. En décembre, l'avocat de la poursuite, Jacky-Eric Salvant, estimait que la facture pourrait atteindre 4 millions $.

La suite des procédures judiciaires risque de durer plusieurs années.  Malgré tout, la Ligue des Noirs voit déjà cette étape d'un bon oeil. Sur sa page Facebook, elle indique: « Nous croyons que cette permission de poursuivre la Ville va réduire les cas d'abus de pouvoir et de profilage racial, car les membres de la Communauté noire et culturelle auront accès à la justice. »

La Ligue invite les victimes de profilage racial à se manifester.

 

La Ville de Montréal et le SPVM n'ont pas voulu commenter puisque le dossier est toujours devant le tribunal.

Infolettre Boom

Abonnez-vous à nos infolettres