RORQUALS : appel à la vigilance aux plaisanciers sur le fleuve St-Laurent

Alain Belso - Réseau Québécois d’Urgences pour les Mammifères Marins

Alors que plusieurs profitent du temps chaud pour aller sur l'eau, un appel à vigilance est lancé à tous les plaisanciers qui naviguent sur le fleuve St-Laurent.

Les deux rorquals sont toujours à Montréal. 

Le premier, arrivé dimanche, se trouve entre le vieux port de Montréal et l’ile Sainte-Hélène, à proximité de la sculpture des Trois-disques, indique le Groupe de recherche et d'éducation sur les mammifères marins. La seconde baleine s'est stabilisée dans sa position et demeure dans le canal Le Moyne, entre la passerelle du Cosmos et le pont Jacques-Cartier. Elle est dans le secteur de la métropole depuis mercredi.

Les marinas ont été avisées, afin qu'elles sensibilisent les propriétaires d'embarcations de ne pas s'approcher des baleines, ni de leur barrer la route. Il est également interdit de nager avec elles et de les nourrir.

Mathieu Livingstone, directeur général de la Marina de Longueuil, irait encore plus loin en interdisant complètement la navigation durant quelques jours.

«On est au début de la saison, alors si les experts disent que les baleines risquent de retourner vers leur habitat naturel d'ici quelques jours, je ne verrais pas pourquoi on ne pourrait pas interdire la plaisance sur le fleuve juste un certain moment, pour potentiellement sauver ces deux bêtes!» -Mathieu Livingstone, directeur général de la Société Rive et parc de Longueuil qui gère la Marina Réal-Bouvier de Longueuil

Voici la lettre et l'image envoyées aux plaisanciers, dont Noovo Info a obtenu copie :

Bonjour à tous,

Ce mémo est très important. Nous désirons sensibiliser les plaisanciers sur le comportement à adopter lors de la présence de mammifères marins.

Il y a actuellement deux petits rorquals autour de l’île Sainte-Hélène. (Chenal Le Moyne et à l'Est de l’île Sainte Hélène)

Merci de bien vouloir renseigner les plaisanciers de leurs présences pour leur sécurité et celle des animaux.

La Loi préconise un 100 mètres de distance et 200 mètres si l’animal est au repos (reste à la surface)

Merci pour votre aide,

Nous restons à votre disposition si vous avez des questions,

bien cordialement

La Direction

Courtoisie - Marina Réal-Bouvier de Longueuil

Le GREMM indique par ailleurs que des équipes de surveillance se relayent sur place pour documenter ces deux mammifères marins et que le plan de surveillance et de sensibilisation sur l’eau est pris en main par leurs partenaires, soit les agents de la faune de Pêches et Océans Canada, les escouades nautiques de la ville de Montréal SPVM et les équipes d’Environnement et Changement climatique Canada.

«Nous incitons les curieux à privilégier l’observation depuis la rive et d’éviter de se déplacer sur l’eau dans les secteurs où se trouvent les baleines. Rappelons qu’il est impératif de garder une distance minimale de 100 mètres, comme le prévoit le Règlement sur les mammifères marins de la Loi sur les pêches du Canada.

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !