SAINT-HYACINTHE: 3 nouvelles candidatures qui mousseront la culture

Jean-Francois Desaulniers-Marijo Demers est entourée des candidats Marc Bisaillon, Julie Marcotte et Hernan Restrepo

L'équipe municipale de Saint-Hyacinthe unie, dirigée par la politologue Marijo Demers est presque complète avec neuf candidatures annoncées publiquement, dont trois aujourd'hui.  À l'unisson, les trois nouvelles candidatures dans Sainte-Rosalie, Saint-Sacrement et La Providence ont fait part de leur souci de faire de la culture et des arts, un point d'ancrage important de la formation politique. 

Le 31 mai dernier,  la formation annonçait que Chantal Goulet serait candidate dans le district Cascades, Carl Vaillancourt dans Saint-Joseph, Anne-Marie Saint-Germain dans Bois-Joli et Mathieu Désy dans Saint-Thomas d'Aquin. 

Aujourd'hui, Saint-Hyacinthe unie annonce 3 nouvelles candidatures pour les districts de La Providence, Saint-Sacrement et Sainte-Rosalie. 

Dans La Providence, Julie Marcotte, une enseignante en langue et littérature du Cegep de Saint-Hyacinthe depuis 2008 brigue les suffrages. 

La vitalité du milieu culturel maskoutain, le logement social et l’accompagnement des citoyens ayant des besoins particuliers sont quelques unes de ses priorités.

Julie Marcotte souhaite amener un renouveau dans le district qui est représenté depuis 33 ans par Bernard Barré

«Partir à l'aventure et aider ses coéquipiers,  ça apporte beaucoup parce qu'on donne en retour, c'est ce qui m'anime en politique. Je ne peux m'empêcher de souligner le travail de M. Barré depuis toutes ces années. Par contre, nous devons travailler dans une réalité postpandémique: ça deviendra important que l'on travaille en équipe. Que ce soit dans le domaine culturel, de l'urbanisme ou le secteur commercial, je veux m'impliquer concrètement»

Julie Marcotte, district La Providence de Saint-Hyacinthe

Et dans Saint-Sacrement, le réalisateur, musicien et écologiste Marc Bisaillon souhaite améliorer la mobilité durable et améliorer l'offre artistique de la Ville 

Il est aussi impliqué à l’École secondaire Casavant, où il est président depuis 7 ans et au Centre de Bénévolat de Saint-Hyacinthe.

«La culture est un moteur économique et un moteur pour le tourisme. Saint-Hyacinthe est définitivement une ville d'arts et d'artistes. Pourquoi nous n'avons plus de festival ? Une journée multiculturelle avec des gens de partout, nous qui sommes une terre d'accueil? Pourquoi pas les Rendez-vous du cinéma québécois? Il ne manque qu'une étincelle pour que  Saint-Hyacinthe devienne une ville culturelle incontournable et cette étincelle, c'est Saint-Hyacinthe unie.»

Marc Bisaillon, candidat district Saint-Sacrement de Saint-Hyacinthe unie

 Inclusion sociale et entrepreneuriat

Dans Sainte-Rosalie, l'entrepreneur et restaurateur maskoutain d'adoption depuis 20 ans, Hernan Restrepo, sera le candidat qui partira à la rencontre des électeurs. 

Depuis plusieurs années, le jeune père de famille propriétaire de Super Sushi et Productions Lopez travaille à faire de Saint-Hyacinthe un milieu inclusif. 

Il travaille entre autres de près avec la Maison de la famille des Maskoutains pour aider à la francisation et l'intégration des nouveaux arrivants. 

«Les gens de Saint-Hyacinthe unie partagent la même vision que moi pour Saint-Hyacinthe: une ville rayonnante à l'écoute des citoyens. Pendant plusieurs années, je n'avais qu'une chose en tête: quitter pour retourner en Colombie. Un évènement qui m'a marqué, c'est quand je suis devenu papa, je me suis enraciné. Très bientôt, je vais commencer à rencontrer les gens de Sainte-Rosalie pour les écouter et voir ce qu'ils veulent comme ville.»

Hernan Restrepo, candidat district Sainte-Rosalie de Saint-Hyacinthe unie

En terminant, Marijo Demers a rappelé que la parité hommes femmes, l'inclusion et le volet intergénérationnel sont trois des valeurs que l'on retrouvera au sein de son équipe, si elle accède à l'hôtel de ville. 

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !