Saint-Hyacinthe aurait dépensé 90 000$ dans le dossier d'usine d'Exceldor

exceldor-946x

La Ville de Saint-Hyacinthe aurait dépensé pas moins de 90 000$ en frais d'avocat et en agronomie pour faire dézoner le terrain de 24 hectares sur son territoire pour la venue d'Exceldor. Une situation que dénonce L'UPA Monteregie.

L'UPA Montérégie confirme avoir obtenu ces chiffres via l'accès à l'information mais on estime que la facture pourrait gonfler avec la préparation d'une deuxième audience à la CPTAQ

On y apprend qu'un montant de 76 262$ aurait été versé au cabinet Therrien Couture Joli-Coeur de décembre 2015 à avril 2020 et 11 739$ à l'agronome Daniel Labbé pour préparer sa demande.

La Ville a déjà essuyé 1 refus dans ce dossier de la part de la Commission de protection du territoire agricole en plus d'une orientation prélimaire défavorable dans la demande de la MRC.

En septembre dernier, la Ville et la MRC des Maskoutains tendaient la main aux producteurs dans ce dossier mais l'UPA a toujours refuser de négocier des terres sur la place publique.

Les audiences pour cette seconde demande ne sont pas fixées.

Exceldor souhaite construire une usine d’abattage de volailles à Saint-Hyacinthe pour relocaliser son usine de Saint-Damase dans le parc Olivier-Chalifoux.

Le projet représente un investissement de 200 M$ et 600 emplois. 

Le président de l'UPA Montérégie Jérémie Letellier.

«C'est beaucoup d'argent pour une telle démonstration. C'est aussi de l'argent des fonds publics que la Ville investit pour qu'ultimement, cela bénéficie à une entreprise privée. Les citoyens de Saint-Hyacinthe et de la MRC des Maskoutains ont le droit de savoir comment les fonds publics sont dépensés. Il n'y pas eu d'autres échanges avec la Ville: c'est la CPTAQ qui tranchera. C'est un enjeu pour les générations à venir: la terre agricole à l'ouest du ruisseau Plein Champ est cultivée et si le projet va  de l'avant, ca ouvre dangereusement la porte à l'étalement urbain»

Jérémie Letellier, président UPA Montérégie

Le PDG d'Exceldor Réné Proulx a indiqué à La Terre de Chez Nous que le deuxième dossier est «solide» et qu'il y aura des compensations offertes pour la perte de terre.

Il est confiant qu'une décision favorable viendra. 

Le président de l'UPA Montérégie Jérémie Letellier s'en remet à l'indépendance de la Commission dans ce dossier pour trancher.

«Nous maintenons que nos arguments sont bons. Exceldor suit le processus à la CPTAQ: si l'entreprise estime que c'est la seule terre de cette superficie capable d'accueillir cet abattoir au Québec (et pas seulement à Saint-Hyacinthe) elle peut le faire valoir. Si elle arrive à convaincre que l'on peut la soustraire de la terre agricole, ce sera tant mieux pour eux. On ne pense pas que ce sera le cas étant donné la qualité des terres»

Jérémie Letellier, président UPA Montérégie

Nous avons tenté d'obtenir les commentaires de la Ville dans ce dossier et de l'entreprise mais en vain.

 

 

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !