SAINT-HYACINTHE: Le maire veut rallier l'opinion publique autour d'Exceldor

Jean-Francois Desaulniers-Le maire de Saint-Hyacinthe Claude Corbeil a fait un rappel dans le dossier d'Exceldor

Le maire de Saint-Hyacinthe Claude Corbeil n'en démord pas: le projet d'usine d'Exceldor doit se faire sur l'avenue Pinard et il faut agrandir le parc industriel Olivier-Chalifoux. Et il prend les grands moyens: au conseil  municipal hier, il en appelait à la mobilisation de la population et des producteurs agricoles qui y sont favorables dans la région.

On se souviendra que lors de son passage à Saint-Hyacinthe le 25 août, le premier ministre du Québec François Legault avait abordé la question de la collaboration entre producteurs et élus dans ce dossier pour qu'il y ait un dénouement favorable, évoquant que des compensations en terres seront offerts aux agriculteurs.  

Le tout, dans un esprit de développer l'autonomie alimentaire du Québec.  

La réaction de l'UPA Montérégie n'avait pas tardé: elle n'est pas là pour «négocier sur l'avenir de terres agricoles de grande qualité» et avait référé à l'indépendance de la Commission de protection du territoire agricole.

Exceldor souhaite investir près de 200 M$ et créer 600 emplois dans cette nouvelle usine mais le dossier est actuellement bloqué à la CPTAQ, après un premier dossier présenté par la Ville et une seconde orientation préliminaire défavorable à la MRC. 

Lui-même producteur agricole et ex-président de la Fédération des éleveurs de porcs, M. Corbeil a rappelé que la production agricole est indissociable de la transformation alimentaire.

 

«Ma grande fierté quand j'ai été élu est celle d'être maire d'une technopole agroalimentaire. Les enjeux sont souvent interreliés: j'ai vite compris qu'on ne peut rester dans son coin et marteler une position.  Il n'y a pas d'agriculture s'il n'y a pas de transformation alimentaire (...) Il n'y a pas l'unanimité au sein de  l'UPA Montérégie dans ce dossier. J'invite les producteurs à prendre la parole sur la place publique pour manifester leur inconfort face à la position de l'UPA. Je m'adresse aussi aux citoyens pour que vous preniez position en faveur du projet et son emplacement.  Nous pensons qu'il est possible de se parler dans ce dossier mais que jusqu'ici, la porte est fermée par l'UPA et elle est fermée serrée.» 

Claude Corbeil, maire de Saint-Hyacinthe

  

Saint-Hyacinthe Technopole

Pas d'autres sites?

Selon le maire, des propositions ont été faites au sein de la MRC à Saint-Damase et Saint-Pie et d'autres terrains ont été proposés à Saint-Hyacinthe et Exceldor mais aucun ne répond aux requis d'Exceldor.  

Il est même prêt à offrir des terrains en compensation aux producteurs pour agrandir le parc industriel Olivier-Chalifoux mais promet qu'on ne fera pas d'étalement urbain par-delà le secteur. 

Les parcs industriels sont presque remplis à 97%.

Des propositions ont été faites au sein même de la Ville mais le maire reste ferme sur sa demande

«Il est question ici de 600 emplois et 200 millions de dollars pour une première phase. Le site de l'avenue Pinard est le seul de la MRC qui répond à la demande: il faut une immense capacité de traiter les eaux usées et Saint-Damase et Saint-Pie ne peut y répondre . Certains prétendent qu'il y a d'autre terrains: on voulait nous envoyer au Boisé des Douze et tout près de notre site de dépôt de neige. Ca ne fait pas de sens.  On nous a invité à considérer une terre agricole de 38 hectares à proximité du Parc des Salines mais c'est un milieu naturel.  Nous voulons compenser la perte des 23 hectares en renoncant à des terres de qualité sur lesquels nous avons un droit acquis de développement»

Claude Corbeil, maire de Saint-Hyacinthe

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !