SAINT-HYACINTHE: une séance de «car surfing» coûteuse pour 2 jeunes

Vitesse - Istock Jelena83

Faire du «car surfing» ou s'accrocher à une voiture en mouvement, ça peut coûter cher tant pour le conducteur que pour celui qui s'accroche «pour impressionner ses amis». 

Le 7 mai dernier, à Saint-Hyacinthe, un jeune mineur s'est accroché à une voiture en mouvement et même s'il n'a pas été blessé, des policiers ont vu l'infraction. 

Le jeune conducteur de 18 ans a vu son permis être suspendu pour sept jours et 12 points d'inaptitude lui ont été remis. Il doit aussi payer 519 $ d'amendes parce qu'il n'était pas assuré.  

L'autre mineur qui se tenait à sa voiture n'a pas été blessé, mais il perd 12 points d'inaptitude et devra payer 261$ en amendes. Par contre il s'en tire sans sanction judiciaire, en vertu de l'article 433 du Code de la sécurité routière

Dans certains cas, la personne est aussi passible de sanctions criminelles

Un phénomène qui peut avoir de graves conséquences

Ce n'est pas une première en Montérégie: en avril 2022, un jeune conducteur de 25 ans de Beauharnois , Jean-François Daigneault, était accusé de négligence causant des lésions corporelles et de cinq autres chefs après un évènement semblable. 

Deux jeunes femmes de 17 ans et 20 ans avaient été blessées sur le boulevard Melocheville (route 132) à Beauharnois, le soir du 12 avril. 

Pour une raison encore inconnue, elles étaient assises sur le coffre arrière d'un véhicule en mouvement.

Elles étaient accrochées à un aileron lorsque celui-ci s'est brisé, projetant les deux jeunes femmes au sol. L'une d'elles avait été grièvement blessée et le conducteur avait fui les lieux. 

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !