Saint-Hyacinthe unie veut mieux protéger les terres et créer un incubateur agricole

Jean-Francois Desaulniers-Le candidat aux élections Mathieu Désy en compagnie de la cheffe de Saint-Hyacinthe unie Marijo Demers, à l'Expo agricole

Si elle est portée au pouvoir, la cheffe de Saint-Hyacinthe unie Marijo Demers fera de la protection du territoire agricole un enjeu de premier plan, notamment par la création d'un incubateur maraicher pour les producteurs en démarrage.

Selon elle, le futur conseil ne doit pas céder à l'étalement urbain au détriment de la protection des bonnes terres maskoutaines, par des pratiques plus durables et qui tiennent compte de l'environnement.

Tout ca dans un contexte où la superficie des terres agricoles cultivables ne représente que 2% de toutes les terres au Québec.   

De passage à la 184e Expo agricole, la formation politique promet aussi de créer un programme pour chaque producteur qui voudrait protéger les bandes riveraines et un incubateur agricole pour soutenir les agriculteurs qui partent en affaires.  

Ces dernières années, l'actuel conseil, la MRC des Maskoutains et l'entreprise Exceldor ont multiplié les tentatives de dézoner un vaste terrain agricole à l'extrémité du parc industriel Olivier-Chalifoux. 

Les producteurs agricoles de l'UPA ont maintes fois dénoncé «ce qu'il qualifient de pression politique»

«Il faut une trame qui marie urbanité, développement, prospérité et agriculture. Comme ville, fonctionner sur un modèle d'étalement urbain basé sur du dézonage, ce n'est ni souhaitable, ni viable, ni durable.  A Saint-Hyacinthe unie, nous croyons à la relève agricole et prônons la création d'un incubateur agricole maraicher pour aider les jeunes agriculteurs. Plusieurs partenaires régionaux s'y grefferaient. Cette idée est basée sur un projet semblable dans la MRC de Pontiac qui existe depuis 2010:  sur 39 initiatives de «start-up», 16 nouvelles fermes ont été lancées par des jeunes»

Marijo Demers, candidate à la mairie de Saint-Hyacinthe unie 

Des pratiques d'agriculture plus «durables»  

Avec la pandémie, l'agriculture de proximité, l'achat local et l'autonomie alimentaire sont devenus des termes à la mode.

L’équipe de Saint-Hyacinthe unie s’engage donc à mettre en place un projet pilote d’aide financière aux producteurs agricoles maskoutains pouvant aller jusqu’à 5000$ par ferme. 

Il vise à favoriser l’implantation de cultures de couverture, l’aménagement de bandes riveraines, ainsi que l’aménagement de haies brise-vent, une initiative qui donne des fruits dans le secteur de Granby.   

Le candidat du district Saint-Thomas d'Aquin Mathieu Désy explique. 

«Par ces actions, nous soutenons des initiatives qui ont pour effet de réduire l’érosion des sols, de diminuer la pollution agricole en réduisant l’utilisation des pesticides et ainsi, contribuer à l’amélioration de la qualité de l’eau de notre rivière Yamaska» 

 Mathieu Désy, candidat district Saint-Thomas d'Aquin pour Saint-Hyacinthe unie 

Dans les prochaines semaines, la formation politique poursuit sa tournée et pourrait dévoiler d'autres engagements. 

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !