SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU: Le contrat de Sylvain Latour prend fin

Sylvain Latour a été chef de cabinet, responsable des relations médias, attaché de presse et coordonnateur consultation publique et amélioration continue.

À Saint-Jean-sur-Richelieu, après 17 ans à l'emploi de la Ville, le contrat de Sylvain Latour a pris fin le 31 mars dernier. Son dossier est revenu souvent dans l'actualité dans la dernière année, faisant l'objet de dissidence des élus au conseil municipal.

 

Sylvain Latour, qui était coordonnateur consultation publique et amélioration continue depuis 2019, nous a confirmé que son contrat avait effectivement pris fin et n'avait pas été renouvelé cette fois-ci.

Il ne peut toutefois pas commenter la nouvelle pour le moment. Le maire de Saint-Jean-sur-Richelieu, Alain Laplante, s'est aussi refusé à tout commentaire.

La directrice des communications, Brigitte Cérat, indique pour sa part que Sylvain Latour agissait à titre de ressource temporaire, le temps que le nouvel organigramme du service des communications soit approuvé. Comme c'est le cas, ses services ne sont donc plus requis. La prochaine étape est le recrutement des postes, qui a été suspendu en raison de la crise.

Rappelons que depuis 2002, Sylvain Latour a été chef de cabinet des anciens maires Gilles Dolbec et Michel Fecteau, responsable des relations médias et attaché de presse.

Toutefois, au lendemain de l'élection d'Alain Laplante en 2017, ce dernier a préféré embaucher son ami Guy Gernier. Sylvain Latour a donc été muté au poste de coordonnateur, alors que la Ville a embauché Brigitte Cérat comme directrice des communications, pour réorganiser le service.

Un dossier à saveur politique

Le contrat de Sylvain Latour a été prolongé deux fois depuis mars 2019, mais le dossier a toujours divisé les élus. Ceux de l'Équipe Alain Laplante se sont toujours opposés à son maintien en poste, une décision qu'ils qualifiaient de partisane.

Pour l'Équipe pour Saint-Jean, c'était plutôt le contraire. Guy Grenier a été congédié par les élus et l'opposition estime que le fait de ne pas renouveler le contrat de M Latour aurait été un geste de vengeance pour cette décision.

Par ailleurs, le nom de Sylvain Latour reviendra dans l'actualité alors qu'il est un des trois employés dont les plaintes en harcèlement contre le maire ont été retenues par la CNESST en décembre dernier. Les dossiers sont maintenant devant le Tribunal administratif du travail, qui a un an pour rendre sa décision.

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !