ST-JEAN: Des citoyens demandent la relocalisation du parc canin Goyette

Le parc canin Goyette, à Iberville, cause des nuisances aux citoyens.

La Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu étudiera toutes les options pour mettre fin aux nuisances liées au parc canin Goyette, dans le secteur Iberville. Une pétition circule actuellement pour que le parc soit relocalisé, alors que des résidents du secteur n'en peuvent plus du bruit, entre autres.

 

Des citoyens exaspérés qui vivent tout près du parc ne lâchent pas le morceau. Plusieurs d'entre eux sont dérangés par les jappements incessants des chiens. Il y a également des problèmes de stationnement, alors que la grande majorité des utilisateurs viennent de trop loin pour s'y rendre à pied.

De plus, les buttes coupe-son aménagées ne sont pas efficaces, selon plusieurs, en plus de cacher la vue à la rivière. Plusieurs usagers font également fi des règlements du parc.

Hélène Meunier, dont les parents âgés vivent tout près depuis 45 ans, et Cécile Marcil ont donc lancé une pétition à la fin octobre. Celle-ci a récolté une trentaine de signatures déjà. Les deux femmes continueront de la faire circuler en vue de la déposer au conseil, en plus d'avoir envoyé une lettre à la ville. Des lettres ont aussi été envoyées aux résidents du secteur pour les informer des démarches.

La Johannaise ne voit pas d'autre solution que de changer le parc de place.

« C'est le fait d'amener la pétition qui m'a fait réaliser qu'il y a même une voisine qui s'est fait sauter dessus par un chien sur son terrain, il n'était pas attaché contrairement au règlement. Même les gens qui sont plus loin près de la rivière se plaignent du bruit. [...] On ne va pas mettre un mur là, ce serait encore plus dommage. Il y a une piste cyclable, c'est un beau chemin, avec vue sur la rivière. Je n'ai jamais compris pourquoi ils avaient mis un parc là. Déjà, le déplacer dans le fond du parc, ce serait déjà mieux. »

- Hélène Meunier, instigatrice de la pétition

Les gens qui voudraient signer la pétition peuvent contacter Hélène Meunier par courriel à info@helenemeunier.com.

LA VILLE NE FERME PAS LA PORTE

La Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu étudiera toutes les options pour mettre fin aux nuisances liées au parc canin Goyette. Ce genre de problématiques n'est pas présent à l'autre installation du Centre-de-plein-air-Ronald-Beauregard, situé plus loin des résidences.

Elle ne ferme pas la porte à relocaliser le parc Goyette ailleurs, mais ce n'est pas souhaité alors que son aménagement a coûté 50 000 $ avec tout le mobilier et les clôtures, il y a cinq ans. Il faut aussi évaluer les terrains disponibles ailleurs.

La Ville se dit sensible aux plaintes des gens qui vivent tout près. Le directeur du Service de la culture, du développement social et des loisirs, Mario Bastien, reconnait qu'il y a insatisfaction, même si ça ne touche qu'un certain nombre de résidents. Il a parlé aux instigatrices de la pétition, s'est rendu sur place pour constater les problématiques et assure qu'il étudiera le dossier.

Quant à le déplacer au fond du parc actuel, ce ne sera pas possible.

« Ça offre un service à un grand nombre de citoyens qui viennent l'utiliser. On a pris acte du problème, on a déjà fait de la sensibilisation auprès de certains usagers, être sûrs qu'ils puissent attacher le chien et tentent de contrôler les aboiements lorsqu'il y en a dans le parc. [...] On a déjà eu par le passé des problèmes où des chiens sautaient par-dessus la clôture et passaient à travers le parc d'enfants qui est juste en arrière pour aller voir et prendre des canards sur le bord de l'eau. La clôture fait donc 6 pieds pour éviter que les gens aillent de ce côté-là. S'il devait être relocalisé, il serait relocalisé ailleurs. »

- Mario Bastien, directeur du Service des loisirs

Aucun changement de localisation n'est à prévoir à court terme. La potentielle relocalisation pourrait prendre plusieurs années, alors que le projet devrait être inscrit au Plan triennal d'immobilisations de la Ville. Des analyses sont également en cours pour la mise en place d'un troisième parc à chiens éventuellement, mais rien n'est arrêté.

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !