Terminé les cheerleaders pour les Alouettes de Montréal

Cheerleaders-2

Assiter à un match des Alouettes de Montréal n'aura plus la même saveur. L’équipe des cheerleaders ne sera pas de retour pour la saison 2020.

L'organisation évoque des difficultés financières pour expliquer cette importante décision. L'équipe de meneuses de claque a été informée de la triste nouvelle ce matin. 

«On est en ce moment dans un contexte de redressement, donc il y a des décisions difficiles qui doivent être prises et malheureusement l'équipe de cheerleaders fait partie de ces décisions-là.» -Annie Larouche, entraîneuse des cheerleaders et directrice de la Fondation et des relations communautaires pour les Alouettes de Montréal

C'est donc une page d'histoire qui se tourne chez les Alouettes. C'est sans cheerleaders pour encourager les Moineaux et faire lever la foule qu'auront lieu les matchs de la saison 2020, dont la première rencontre pré-saison aura lieu le 29 mai. Le match d'ouverture à Montréal se déroulera le 2 juillet. Les auditions des cheerleaders qui devaient avoir lieu le 29 février prochain sont donc annulées. Depuis 2018, l'équipe comportait 2 volets, soit des danseuses et des "stunters", qui sont des hommes et des femmes qui mélangent gymnastique, acrobatie et danse.

Rappelons que les Alouettes ont de nouveaux propriétaires, les hommes d'affaires ontariens Sid Spiegel et Gary Stern, depuis le début du mois de janvier. 

«Dans la dernière année, l'équipe était à vendre, alors on a entendu plusieurs propriétaires ou acheteurs potentiels qui disaient "On fait pas assez d'argent avec cette équipe-là, il faut la rendre profitable". C'est vraiment dommage, il y a des décisions qui sont difficiles à prendre, on est les premiers à écoper, mais c'est vraiment une situation d'urgence parce que nous on commençait nos activités.» -Annie Larouche

Les cheerleaders des Alouettes recevaient un petit cachet pour les matchs et certaines activités dans la communauté. Le budget qui leur était attribué variait d'une année à l'autre. Parmi les dépenses, pensons aux centres d'entraînement, uniformes, déplacements notamment pour participer à la Coupe Grey.

Annie Larouche est entraîneuse des cheerleaders depuis 24 ans. Elle conserve son poste au sein de l'organisation, tout comme son bras droit, Sidney Ginchereau.

Voici la déclaration officielle de l'organisation des Alouettes de Montréal :

«Dans un contexte de redressement, nous nous devons de prendre des décisions difficiles. C’est avec regret que nous avons annoncé ce matin à notre équipe de cheerleaders qu’elle ne sera pas de retour en 2020.

Cette décision n’est aucunement un désaveu de leur travail ni de leur popularité. Notre équipe de cheerleaders fût parmi les meilleures de la ligue. 

Nous tenons à les remercier non seulement pour ce qu’elles et ils ont fait sur le terrain pendant nos matchs, mais aussi pour leur participation active dans l’implication communautaires des Alouettes ainsi que leur contribution à la levée de fonds au profit de notre fondation.»

La formation complète des 32 cheerleaders de la saison 2019

La formation complète des 32 cheerleaders de la saison 2019 - Dominick Gravel, photographe - Alouettes de Montréal

Une pétition a été lancée

Les réactions ont été nombreuses à la suite de l'annonce de la fin des cheerleaders des Alouettes. Plusieurs internautes ont fait part de leur mécontentement et leur désaccord sur les réseaux sociaux.

Une pétition a même été lancée sur le site change.org contre la fin des meneuses de claque aux Alouettes de Montréal.

Les cheerleaders en action - Dominick Gravel, photographe - Alouettes de Montréal

Les cheerleaders en action - Dominick Gravel, photographe - Alouettes de Montréal

Infolettre Boom

Abonnez-vous à nos infolettres

Pour ne rien manquer de nos concours et promotions !