Un ambitieux projet à la Faculté de médecine vétérinaire de Saint-Hyacinthe

Université de Montréal-La Faculté de médecine vétérinaire de Saint-Hyacinthe pourrait être un chef de file en médecine interventionnelle

À Saint-Hyacinthe, les travaux pour la création d'un centre d'excellence en médecine interventionnelle à la Faculté de médecine vétérinaire de l'Université de Montréal débuteront au printemps 2021. Il s'agit d'un ambitieux projet dans un domaine de recherche de pointe au Canada.

Le projet majeur est de l’ordre de 2 millions et une Fondation recueille déjà des dons pour la concrétisation du projet mais d'autres généreux donateurs se manifestent depuis quelque temps.

On se souviendra que l'entreprise Royal Canin avait annoncé un investissement de 1 million de dollars il y a quelques semaines, un sérieux coup de pouce pour permettre la réalisation du projet. 

Pour offrir cette option novatrice aux futurs vétérinaires, il faudra réunir en une même salle un appareil intégré qui compte un module de fluoroscopie, un système d’écrans pour le suivi des procédures et un système d’anesthésie intégré.

Le centre se spécialisera dans le traitement en interventions peu invasives, une option médicale de plus en plus populaire qui comprend la radiologie et la cardiologie chez les animaux. Évidemment, bien des applications à la recherche sur les animaux pourraient être adaptées aux interventions sur l'être humain et inversement.

Comme en médecine traditionnelle, on utilisera l’endoscopie ou la fluoroscopie et on pourrait retirer aux animaux des pierres à la vessie, aux reins ou même traiter des anomalies congénitales.

Docteure Marilyn Dunn est professeure à la Faculté et vétérinaire et nous parle du projet.

«Le don est un apport majeur de Royal Canin qui permet d'avancer considérablement et nous pensons débuter les travaux au printemps 2021. Ce sera un équipement intégré dans une seule et même salle avec la fluoroscopie et l'endoscopie, c'est une technologie qui nous permet de tout faire ca au même endroit, avec des caméras. Nous n'avons pas le montant complet, nous avons d'autres événements pour réunir la somme finale.  La salle et les appareils seront regroupés en un même lieu pour l'imagerie. Les interventions peu invasives nous permettent de pénétrer l’organisme par des voies naturelles et d’atteindre des zones inaccessibles par la chirurgie standard, comme l’intérieur des reins. Il y a beaucoup moins d'inconfort pour l'animal, ca améliore la récupération des animaux. Nous pouvons soigner des zones qu'on ne pouvait soigner avant.» 

Marilyn Dunn, professeure et vétérinaire

Pour Arnaud Christ, lui-même vétérinaire et directeur des affaires corporatives et scientifiques chez Royal Canin, l'association avec la Faculté de médecine vétérinaire était un maillage naturel d'autant plus qu'un Symposium en médecine interventionnelle est en voie de se concrétiser au Canada.

«Les écoles vétérinaires sont nos partenaires pour la recherche à long terme et nous savons combien il est important de prévenir les maladies par la nutrition mais aussi, pour l'acquisition de connaissances sur les chiens et chats. C'est un partenariat important pour nous. Nous prévoyons aussi organiser un Symposium scientifique sur le sujet de la médecine interventionnelle au Canada. C'est une très belle aventure de voir la technologie et la recherche avancer»

Arnaud Christ , directeur des affaires corporatives et scientifiques Royal Canin

 

Université de Montréal-La médecine interventionnelle ouvre à un monde de possibilités à la Faculté de médecine vétérinaire

Université de Montréal-La médecine interventionnelle ouvre à un monde de possibilités à la Faculté de médecine vétérinaire

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !