Un enfant autiste qui 'coûte trop cher' expulsé d'un CPE de Longueuil

CPE

Une garderie de Longueuil fait parler d'elle pour les mauvaises raisons, alors qu'un événement impliquant un enfant autiste survenu plus tôt cette année refait surface.

 

Le Centre de la petite enfance (CPE) Le petit pain d'épice est critiqué pour avoir expulsé un enfant autiste, en janvier, parce qu'il « coûtait trop cher », selon ce que rapporte Radio-Canada.

L'établissement a maintenu sa décision malgré l'octroi d'une subvention de 35 000$ du Ministère de la famille pour pour subvenir à ses besoins, le lendemain de son renvoi.

L'enfant fréquentait pourtant ce même endroit depuis deux ans, soit depuis l'âge de 18 mois. Malgré certaines difficultés de langage et de socialisation, le petit Mickael faisait des progrès énormes et tout allait bien, selon ce qu'a confié sa mère en entrevue à La Facture. Il a été expulsé du jour au lendemain, sans préavis.

La direction du CPE a blâmé la pénurie de main-d'oeuvre pour expliquer l'expulsion, disant ne plus avoir le personnel compétent en place pour s'occuper de l'enfant.

La famille du petit Mickael, qui a maintenant 4 ans, a déposé une plainte à la Commission des droits de la personne et auprès du Protecteur du citoyen, car elle ne croit pas la version de l'établissement.

Inacceptable, selon la Fédération

De son côté, la Fédération québécoise de l'autisme rappelle que des formations de courte durée existent pour les éducatrices désirant travailler auprès de cette clientèle à besoins particuliers.

En entrevue à La Facture, la directrice générale de la Fédération québécoise de l'autisme, Jo-Ann Lauzon, a qualifié la situation d'inacceptable. Elle a ajouté que Mickael a droit à des services et qu'il faut trouver une solution.

Au moins 64 enfants handicapés auraient été expulsés de CPE ces 5 dernières années pour différentes raisons, toujours selon Radio-Canada.

Infolettre Boom

Abonnez-vous à nos infolettres