Un ex-préposé du Haut-Richelieu accusé d'avoir agressé 15 patientes

Sûreté du Québec:L'ex-préposé aux bénéficiaires du Haut-Richelieu André Tougas a avoué mercredi s’être filmé en train d’agresser sexuellement 15 patientes

Un ex-préposé aux bénéficiaires de Saint-Jean-sur-Richelieu,  André Tougas a plaidé coupable hier à des accusation d'agressions sexuelles sur 15 patientes et voyeurisme sur des dizaines d'autres. Les agressions reprochées se seraient produites à l'Hopital du Haut-Richelieu auprès de patientes en psychiatrie.

Il est détenu depuis son arrestation en 2017 et sera de retour devant le tribunal le 9 avril pour les observations sur sentence

Hier, il a reconnu sa culpabilité devant le juge Eric Simard du Québec pour des crimes qui auraient été commis à l'Hôpital du Haut-Richelieu, entre 2011 et 2017.

Étant donné la gravité des faits, les avocats de la Couronne et de la défense demandent que des rapports soient produits avant de suggérer une sentence, compte de certains détails scabreux. 

Selon le procureur au poursuites criminelles Nicolas Rochon, les victimes avaient des déficiences de légères à modérées et étaient bien souvent sous médication.

Le procureur ajoute aussi que «plusieurs victimes  n'ont toujours pas été identifiées, tant au niveau du voyeurisme que des agressions sexuelles».

L'homme de 56 ans aurait aussi tourné plus de 200 vidéos de ses agressions et pris des photos d'une quarantaine de patientes nues.

Il se serait aussi adonné à de la masturbation avec les mains ou les pieds des patientes et touchers aux parties intimes, selon la preuve déposée.

Arrestation possible grâce à un couple de Saint-Cyrille

Toujours selon la preuve, André Tougas détenait aussi plus de 1000 fichiers de pornographie juvénile et des centaines de photos des pieds de patientes ou d'employés, cachés sur une clé USB. 

C'est d'ailleurs la vigilance d'un couple du Centre-du-Québec qui avait permis son arrestation.  

On se souviendra qu'Éric Gendron et Annie Langlois ont acheté, via une annonce Facebook, de l'équipement et un manteau de motoneige qui apprtenait à André Tougas.

Annie Langlois racontait qu'une clé USB contenant de la pornographie juvénile l'avait beaucoup choqué, avec la présence d'ados à la maison et immédiatement, le couple contactait les policiers de la Sûreté du Québec.  

Tougas demeure détenu en attente de la suite des procédures.

  

 

 

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !