Avocat tiré à sa résidence de Mont-Saint-Hilaire: l'enquête se poursuit

police

À Mont-Saint-Hilaire, un avocat a mystérieusement été atteint par un ou des projectiles d'arme à feu le 26 mars alors qu'il se trouvait dans sa résidence. Jusqu'ici, c'est le néant quant aux motivations du ou des tireurs. 

La Sûreté du Québec poursuit son enquête après que l'avocat Nicholas Daudelin ait été atteint à la jambe, jeudi soir. Des inconnus se sont présentés à sa résidence et ont alors ouvert le feu.

Personne n'a encore été arrêté dans ce dossier et l'on ignore tout des circonstances et motivations derrière ce geste.  

C'est la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent qui a reçu un premier appel vers 19 heures à la résidence de la rue des Passerins.

Le dossier a rapidement été transféré à la Sûreté du Québec, qui a dépêché des enquêteurs des crimes majeurs et surtout, des experts en balistique.

La firme LCM Avocats, pour qui Me Daudelin travaille, a dénoncé vigoureusement cet acte de violence.

La sergente Ingrid Asselin de la Sûreté du Québec explique que plusieurs des démarches policières ont été faites immédiatement après l'événement. 

« L'homme a été atteint d'au moins un projectile alors qu'il était chez-lui. Nos enquêteurs rencontrent des voisins, la scène a aussi été surveillée toute la nuit. Les spécialistes en balistique et le maître-chien étaient sur place encore ce matin [vendredi]. La victime sera aussi rencontrée pour savoir et comprendre ce qui s'est passé.  Nous utilisons plusieurs techniques d'enquête et avons déjà pu faire plusieurs rencontres, mais le mobile est toujours inconnu. L'enquête se poursuit. »  

- Ingrid Asselin, porte-parole de la Sûreté du Québec

Avec la collaboration d'Audrey Folliot, journaliste Bell Media Montérégie

 

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !