Un homme paraplégique obtient son permis pour devenir camionneur

Simon Desmeules au volant de son camion adapté en août 2020.

Un homme paraplégique de Farnham, Simon Desmeules, se rapproche de plus en plus de son rêve de devenir camionneur, possiblement d'ici Noël.

 

L'homme, qui se déplace en fauteuil roulant depuis un accident de VTT en juin 2012, a obtenu son permis de conduire de classe 1 des mains de la SAAQ dans les derniers jours.

Le camionneur de 31 ans a terminé ses cours au Centre de formation en transport routier de Saint-Jean-sur-Richelieu cet été. La transformation d'un poids lourd avec l'ajout d'un treuil pour le faire monter à bord et d'une commande manuelle pour les pédales a coûté 15 000 $. Le tout aura pris environ huit mois.

Le Centre de formation souhaite garder le camion pour d'autres éventuels étudiants avec un handicap, il devra donc sûrement en faire adapter un autre.

Simon Desmeules demeure tout de même optimiste et espère maintenant un stage, puis éventuellement un emploi avec un transporteur intéressé.

« C'est une première grande étape qui est finie. J'ai quand même commencé mon DEP en décembre 2018. Il y a eu tellement de retard, tellement de problématique dans la demande des pièces, l'installation [des équipements]. Au moins, ça c'est fait. [...] Le camion de l'école est prêt, mais ils sont prêts à faire un don de l'équipement ou le vendre pas cher pour que la compagnie puisse me prendre. »

- Simon Desmeules

En août dernier, il a partagé une vidéo sur sa page Facebook pour expliquer le fonctionnement de son camion aux curieux.

Des projets à la tonne

Pour conduire son camion adapté, le Farnhamien devra toujours être accompagné d'un équipier, une condition de la SAAQ. Il l'a déjà identifié et ce dernier fait des démarches avec un employeur potentiel.

Simon Desmeules souhaite que sa détermination soit un exemple pour d'autres hommes et femmes qui doivent se réorienter à la suite d'un accident. Il a lui-même hâte de retrouver son autonomie et un salaire plus intéressant, alors qu'il est actuellement caissier dans un supermarché.

« Ce n'est pas avec un salaire de caissier que tu peux te payer un voyage ou t'acheter une maison. Il y a un côté matérialiste, mais c'est agréable de se dire que tu peux te payer une sortie. Je veux une stabilité financière, pour avoir des projets, donc oui, de pouvoir travailler comme camionneur et avoir un revenu plus intéressant, j'ai hâte que tout cela s'enligne. »

- Simon Desmeules

Même s'il a maintenant son permis Classe 1, son employeur potentiel fait actuellement des démarches pour s'assurer que ses compétences et son camion adapté seront reconnus et qu'il sera assuré s'il fait de longues distances, par exemple aux États-Unis.

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !