Un Maskoutain défiguré dans une bagarre en voulant protéger sa soeur

Anthony Seyer a été défiguré dans une bataille au bar Shaker de Saint-Hyacinthe en voulant protéger sa petite soeur.

Un jeune homme de 21 ans a été violemment défiguré samedi soir en tentant de protéger sa soeur contre des individus qui la harcelaient dans un bar, à Saint-Hyacinthe. Un homme dans la trentaine pourrait faire face à des accusations, et la direction du bar prend la situation au sérieux.

 

Anthony Seyer devait aller voir le combat d'un de ses amis au Centre Bell, mais comme celui-ci a été annulé, il est sorti au bar Shaker de Saint-Hyacinthe avec sa soeur, son copain et des amis samedi soir. 

Assis au bar, le jeune homme a remarqué que deux hommes parlaient à sa soeur et semblaient insistants. Anthony Seyer assure que l'un d'entre eux a même versé son verre sur sa soeur, mais ne peut dire si c'était volontaire ou non. Il a observé sans rien dire, mais a décidé de s'interposer quand l'un des deux hommes a agrippé un sein de la jeune femme, selon ses dires.

Il n'en fallait pas plus pour qu'Anthony Seyer explose. Il a confronté les deux hommes et ils en sont venus aux coups. La bagarre a toutefois largement dégénéré quand l'un d'eux l'a frappé au visage avec un verre, avant de prendre le verre brisé et de le frapper de plus belle, le blessant gravement au visage et lui ouvrant la joue.

« Je me suis comme vidé de mon sang. Les portiers ont fait un excellent travail, l'un d'eux a maîtrisé les gars pour ne pas qu'ils s'enfuient et un est venu m'aider, m'a mis des serviettes au visage. Au début, je ne croyais pas que c'était si pire que cela. J'étais sur l'adrénaline et ça ne faisait pas vraiment mal. »

- Anthony Seyer

Opération imprévue mardi

Le garçon a dû avoir de nombreux points de suture et la chirurgienne a été appelée d'urgence. L'intervention a pris environ trois heures. Heureusement, son oeil a été épargné, mais il devra subir une opération cet après-midi car son sourcil gauche ne lève plus et qu'il a peu de sensations au front. Il a aussi subi un traumatisme crânien et est très fatigué depuis les événements.

Anthony Seyer jure toutefois que malgré les conséquences, il agirait de la même manière si c'était à refaire et se porterait sans hésiter à la défense de sa soeur.

« Je ne suis pas mort, le reste me fait capoter un peu mais je reste positif. [...] Je n'ai pas fait cela pour le fun. Les gens m'ont dit, tu aurais dû aller voir les agents de sécurité ou appeler la police quand le gars a fait ça. Mais le temps que je fasse ça, il aurait fait quoi? Si j'avais juste été lui dire, stp ne fait pas ça, il m'aurait ri dans la face probablement. »

- Anthony Seyer

Anthony Sayer devait porter plainte aujourd'hui et rencontrer les policiers, mais en raison de cette opération d'urgence, il le fera dans les prochains jours. Le jeune homme déplore qu'encore trop d'hommes, à son avis, se permettent de toucher le corps de femmes dans les bars sans leur consentement.

Le bar Shaker regrette les événements

La Sûreté du Québec confirme être intervenue vers 3h du matin après une altercation entre deux individus dans un bar. Un homme dans la trentaine a été arrêté puis a été libéré sous promesse de comparaitre. Il pourrait faire face à des accusations de voies de fait graves.

Toutes les bandes vidéos enregistrées ce soir là seront transmises aux policiers, et la direction assure qu'elle regrette l'incident. La direction du Shaker de Saint-Hyacinthe prend la situation au sérieux, comdamne l'événement et collabore avec les familles et la police pour éviter que d'autres gestes du genre ne se reproduisent.  

En entrevue, le propriétaire Sébastien Goulet explique que le portier a agi promptement et s'est assuré que l'on vienne en aide rapidement à la victime. 

« Dans un délai de 2 à 3 secondes, nos portiers ont réagi rapidement et ils l'ont remis à l'extérieur entre les mains des policiers. Ce sont des portiers qui travaillent à la cour fédérale et qui sont bien formés. Nous compatissons avec la famille et nous avons transmis les bandes aux policiers sans cachette. D'utiliser du verre comme une arme, cela mérite à l'agresseur d'être incarcéré, c'est un événement «barbare». Nous avons parlé avec le père de la victime, qui a déjà été un employé, et nous assurons notre entière collaboration. »

- Sébastien Goulet, propriétaire du Shaker de Saint-Hyacinthe

 

( Avec la collaboration de Jean-François Desaulniers, journaliste Bell Média.)

Infolettre Boom

Abonnez-vous à nos infolettres

Pour ne rien manquer de nos concours et promotions !