Un programme contre l'anxiété qui porte fruits en Montérégie

thumbnail_11MARS_ANXIETE

Ce n'est pas une surprise pour personne: l'anxiété en milieu scolaire est en augmentation. D'ailleurs, 12 écoles de la Montérégie participent actuellement à un programme «Hors-Piste» façonné par des chercheurs de l'Université de Sherbrooke pour en diminuer les impacts.

 

Plusieurs facteurs contribuent à augmenter le stress des élèves en milieu secondaire: réussite sociale, anxiété de performance, problèmes d'intégration ou familiaux. 

Le Centre RBC d'expertise universitaire en santé mentale destiné aux enfants adolescents et adolescentes et aux jeunes adultes de l'Université de Sherbrooke travaille depuis plusieurs années à documenter le phénomène et à relever les agents stressants et à créer un environnement qui minimise son impact dans la réussite.

En Montérégie, Hors-Piste est implanté dans plusieurs écoles secondaires (aux écoles Ozias Leduc, Grand Côteau, Soulange, Monseigneur Parent notamment) et on souhaite l'étendre aux écoles primaires.

La directrice du Centre et chercheuse Julie Lane remarque que l'implantation du programme donne des résultats concrets, tant sur le volet pédagogique que pour le mieux-être des élèves.

« Depuis 20 ans, l'Organisation mondiale de la Santé demande aux pays de développer les compétences psychosociales des élèves et le Québec affiche un retard sur cet enjeu. Nous faisons d'abord un portrait des enjeux de stress par un questionnaire qui est rempli par les élèves. Le programme permet ensuite de réguler ses émotions, de s'estimer et de communiquer son stress.  Il y a des ateliers offerts à l'ensemble des élèves et il y a 10 rencontres de groupes et avec les parents. Selon nos recherches, il y a moins d'anxiété observée après l'implantation du programme, que l'on parle d'anxiété généralisée, de phobie sociale, d'anxiété de séparation notamment. »

- Julie Lane, directrice Centre RBC d'expertise universitaire   

25 écoles québécoises adhèrent au programme en 2019. Le ministère de la Santé souhaite d'ailleurs l'étendre à une maximum d'écoles québécoises. 

Dépistage précoce de l'anxiété

Julie Lane remarque aussi que le dépistage précoce de l'anxiété arrive de plus en plus tôt dans la vie d'un jeune. En plus du secondaire, le programme tend à s'implanter dans les établissements post-secondaires, là où le stress est aussi bien présent.

Selon le Centre, la plupart des troubles anxieux se révèlent entre l'âge de 7 et 12 ans et plusieurs jeunes ne sont pas pris en charge par les experts.

« Il faut intervenir le plus précocement dans le développement de la personne pour éviter que cette anxiété se répète encore. Le programme pourrait donc être implanté bientôt dans les écoles primaires de plusieurs régions. Nous sommes à le développer actuellement et nous débutons un programme pour les étudiants collégiaux et universitaires pour développer les habiletés psychosociales des jeunes. »

-Julie Lane, directrice Centre RBC d'expertise universitaire

En région, le CISSS Montérégie-Centre aide au déploiement du programme Hors-Piste.