Un tatoueur et deux complices auraient forcé une ado à se prostituer

Marc Frappier, Kamille Béchard et Christian Lamer sont suspectés d'avoir agressé sexuellement une jeune femme et de l'avoir forcé à se prostituer.

Un tatoueur de Longueuil aurait forcé une cliente adolescente à se prostituer, en plus de l'agresser sexuellement. La jeune fille aurait été abusée pendant plusieurs semaines par l'individu qui aurait intégré sa conjointe et un ami dans ses jeux pervers.

 

Celui qu'on surnomme Marc «Tattoo» Frappier, 37 ans, et sa conjointe Kamille Béchard, 28 ans, ont été arrêtés mercredi dans une résidence de la Rive-Sud. Les policiers ont également mis la main au collet de leur ami et présumé complice, Christian Lamer, 33 ans.

L'adolescente est entrée en contact avec Frappier à la mi-février. Elle souhaitait faire appel à ses services pour se faire tatouer. Assez rapidement, « Tattoo » et sa conjointe auraient fait consommer des drogues à la victime et l'auraient agressé sexuellement sur plusieurs semaines. Plus tard, ils auraient impliqué Lamer dans le stragème, et ce dernier l'aurait également agressé.

Le trio aurait éventuellement contacté un client, et auraient amené la jeune femme à un endroit pour le rencontrer, la forçant à se prostituer. Elle aurait alors subi une nouvelle agression sexuelle.

Le Service de police de l'agglomération de Longueuil a été informé de la situation par la Direction de la protection de la jeunesse et des actions ont été entreprises afin de soutenir la victime.

« Il fallait mettre fin à ce manège là. La jeune fille a été prise en charge rapidement par la DPJ et elle a toute l'aide et tous les services nécessaires afin de l'aider à passer à travers cette épreuve. Mais il faut être réaliste, ce sont des événements qui marquent une personne pour des années, voire même toute une vie. »

- Ghislain Vallières, porte-parole de la police de Longueuil

Frappier et Lamer sont connus des policiers, alors qu'ils ont un passé criminel en matière de violence et de drogue, notamment.

D'autres victimes?

Les trois présumés proxénètes ont été arrêtés mercredi et ont comparu hier. Le trio fait face à de multiples accusations de proxénétisme, d'agression sexuelle, de séquestration et de production de pornographie juvénile.Ils demeurent détenus pour la suite des procédures. Ils seront tous de retour devant le tribunal mercredi prochain, le 13 mai.

La police de Longueuil pense qu'ils pourraient avoir fait d'autres victimes. Ghislain Vallières veut rassurer les potentielles victimes que leur anonymat sera préservé si elles décident de dénoncer.

« Si c'est de l'aide dont vous avez besoin, psychosociale ou au niveau de votre santé physique, on va débuter par cela et par la suite, on verra si on va plus loin au niveau de mise en accusation. Si vous êtes victimes d'un de ces trois suspects là, n'hésitez surtout pas à nous contacter, on est là pour vous. »

- Ghislain Vallières, porte-parole de la police de Longueuil

La pandémie de la COVID-19 inquiète d'ailleurs les policiers, alors que plusieurs jeunes femmes travaillant dans le milieu de l'industrie de l'exploitation sexuelle se retrouvent à la rue avec la fermeture des hôtels et motels.

Composez le 450 463-7192 si vous croyez en être une ou pensez avoir des informations importantes.

 

 

3 SUSPECTS DE PROXÉNÉTISME ARRÊTÉS PAR LE SPAL Mercredi matin, les policiers du SPAL on procédé à l'arrestation de 3...

Publié par Service de police de l'agglomération de Longueuil sur Vendredi 8 mai 2020

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !