Une aide de 7,5 millions attendue des producteurs de la Montérégie

Agriculteur

Grâce à l'aide du gouvernement fédéral, les producteurs agricoles de la Montérégie pourront couvrir certains frais pour des équipements de protection de la COVID-19 ou pour adapter des logements aux travailleurs étrangers qui étaient encore nombreux dans la région pour diverses productions. 

Il faut dire qu'il y a eu moins que les 7000 travailleurs étrangers attendus chaque année dans la région en 2020 pour venir seconder les agriculteurs de l'UPA Montérégie dans leurs tâches à la ferme.

En juillet, plusieurs de ces travailleurs sont restés au Mexique en raison de consignes strès strictes du Canada, plusieurs ont été testés positifs à la COVID-19 et ont dû rentrer chez-eux.  

On se souviendra entre autres de l'éclosion importante chez Vegpro à Sherrington en mai 2020.

Ce matin, le gouvernement fédéral annonçait une aide de 7,5 millions du fonds d’urgence de 35 millions de juillet pour l'ensemble des producteurs du Québec.

L'aide servira à améliorer l’infrastructure des postes de travail et améliorer les conditions de logement des travailleurs.

Le président de l'UPA Montérégie Jérémie Letellier croit que les sommes seront les bienvenues pour les fermes maraîchères où il y a beaucoup de travailleurs étrangers. 

Est-ce que l'aide espérée aurait pu venir avant alors que les agriculteurs composaient avec de nombreux défis de main d'ouevre?

«Il y a beaucoup de fermes qui ont eu des pertes, il y a eu la sécheresse mais aussi la difficulté à avoir un nombre suffisant de travailleurs. Beaucoup de producteurs fonctionnent avec des marges de profitabilité très réduites.  C'était de nouveaux déboursés pour les fermes qui accueillent des travailleurs donc c'est un baume pour nous puisque les récoltes dans certains secteurs de production ont été plus difficiles. On pense qu'environ 1000 fermes pourront en bénéficier, ce n'est pas négligeable»

Jérémie Letellier, président UPA Montérégie

Le programme prévoit que 50 % des dépenses admissibles seront couvertes.

Une année difficile pour le maraîcher

En Montérégie, les producteurs locaux ont fait un appel à l'achat local en début de pandémie: un secteur économique névralgique qui génère 30% du PIB agricole du Québec sur plus de 6880 fermes. 

On ignore à quel hauteur le PIB des fermes de la Montérégie a été affecté par les pertes de récoltes et la sécheresse à ce moment-ci.

Quoi qu'il en soit, Jérémie Letellier estime que certains types producteurs de la Montérégie ont subi des pertes plus importantes que prévues en 2020.

«Pour la production céréalière en Montérégie, ce fût une année en dents-de-scie. Pour le foin, c'était très difficile mais le soya c'était bon. Pour la production maraîchère, c'était très difficile:  il a fait très chaud, certains producteurs ont même détruits de la récolte parce qu'il n'y avait pas de gens pour récolter.  Ca demandait beaucoup d'irrigation: les fermes n'avaient pas toute main d'oeuvre nécessaire pour récolter avec les travailleurs étrangers. On pense que ces fermes auront davantage besoin de cette aide annoncée.»

Jérémie Letellier, président UPA Montérégie

Les demandes des producteurs seront acceptées du 14 décembre au 26 février prochains.

 

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !