Une consigne sur toutes les bouteilles au Québec

Le gouvernement Legault dévoilera ce matin sa stratégie pour mieux récupérer les bouteilles d'eau en plastique, les bouteilles de vin et autres contenants de boissons.

Le gouvernement Legault a dévoilé ce matin sa stratégie pour mieux récupérer les bouteilles d'eau, bouteilles de vin et autres contenants de boissons de format variant entre 100 ml et 2 litres. 

Une consigne de 25 cents sera appliquée sur toutes les bouteilles de vin et spiritueux et de 10 cents pour tous les autres contenants, incluant les boites de jus fabriqués de carton multicouche et canettes en aluminium non consignés. 

Les entreprises ont un an pour appliquer ces nouvelles mesures qui entreront officiellement en vigueur en 2022. Des pénalités sont prévues pour celles qui n'atteindront pas les cibles. 

« Y'a des gens qui peuvent dire, bon, c'est long, c'est un petit peu plus loin, mais évidemment, faut faire les choses dans l'ordre (...) Notre objectif c'est que d'ici 2030, 90% des contenants de boissons soient récupérés. » - François Legault, PM du Québec 

Les contenants seront récupérés chez des détaillants et dans des centres de dépôt mis sur pied par l'industrie. 

Actuellement, 70% des bouteilles sont récupérés, mais bien souvent elles se retrouvent dans les dépotoirs faute de débouchés. À elle seule, la SAQ vent annuellement 250 millions de bouteilles de vin et spiritueux. 

La crise du recyclage persiste

L'Union des municipalités du Québec (UMQ) salue l'élargissement de la consigne au verre et au plastique, mais en demande plus encore.

C'est un pas dans la bonne direction, mais les élus municipaux demandent en parallèle une réforme en profondeur en responsabilisant les producteurs, alors que sévit toujours une crise de l'industrie.

« Ça ne règle pas le problème de la modernisation des centres de tri. On a déjà vécu il y a 10 ans une crise du papier chinois, et 10 ans plus tard, on voit là des centres de tri qui vont être fermés donc, il faut une refonte complète de notre façon de faire avec les entreprises. On a vu au cours des derniers mois, des dernières années, une augmentation des coûts et la compensation n'a pas nécessairement suivi. Avec la responsabilisation plus grande des producteurs, je pense qu'on va pouvoir avec un meilleur résultat qui ne se fera pas au détriment des municipalités. »

- Suzanne Roy, présidente intérimaire de l'UMQ

Celle qui est aussi mairesse de Sainte-Julie estime que les citoyens sont prêts à faire encore plus d'efforts pour être verts et estime que la consigne sera bien accueillie.

Elle cite en exemple la collecte de verre dans la MRC de Marguerite-D'Youville. Depuis la mise en place de cette collecte volontaire, la capacité des conteneurs a dû être augmentée trois fois et il a fallu augmenter le nombre de fois où les conteneurs sont levés et vidés.

Le ministre de l'Environnement a déjà entamé les travaux en vue d'une telle réforme en mettant sur pied le comité d'action pour la modernisation de la récupération et du recyclage. L'UMQ espère un rapport d'ici quelques mois.

- Avec la collaboration d'Audrey Folliot, journaliste Bell Média.

Infolettre Boom

Abonnez-vous à nos infolettres

Pour ne rien manquer de nos concours et promotions !