Deux premières villes au Québec annulent la fête de l'Halloween

Halloween enfants

Il n'y aura pas de petits monstres ni de princesses dans les rues de Rouyn-Noranda et d'Amos pour l'Halloween cette année. Les deux villes de l'Abitibi-Témiscamingue ont statué qu'elles ne permettraient pas la cueillette de bonbons en raison de la pandémie. 

À Rouyn, l'annonce a eu lieu lors de la séance du conseil de ville hier soir. La municipalité située en zone jaune veut mettre sur pied des activités afin de proposer une fête différente et sécuritaire.

Le directeur national de la santé publique, le Dr Horacio Arruda, avait annoncé au début septembre la mise en place d'un comité scientifique pour préparer la populaire fête sans propager la COVID-19. La mairesse de Rouyn-Noranda a préféré agir avant les conclusions des experts. 

« Devant l'incertitude créée avec la 2e vague et dans un souci de sécurité, le conseil municipal a pris la décision de ne pas autoriser la cueillette de bonbons au porte-à-porte le 31 octobre à Rouyn-Noranda. » - Diane Dallaire, mairesse de Rouyn-Noranda

La Ville d'Amos a emboîté le pas et annoncé elle aussi que la cueillette porte-à-porte sera interdite cette année. D'autres villes de la province pourraient prendre la même décision.

CÉLÉBRER OU NE PAS CÉLÉBRER ? 

Pratiquement un Canadien sur deux est en faveur de laisser ses enfants passer l'Halloween malgré la pandémie selon un nouveau sondage Léger publié ce matin.

52% des Canadiens et 43% des Américains croient que le gouvernement devrait intervenir pour interdire la fête.

Alors que le gouvernement Legault demande aux Québécois de rester à la maison pour le long week-end, 40% des Canadiens affirment n'avoir rien changé à leur horaire pour le congé de l'Action de grâce. 

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !