Urgences-santé: Grève des paramédics de Montréal et Laval

L'école secondaire l'Odyssée-des-Jeunes de Laval est évacuée en raison d'une intoxication au monoxyde de carbone.

Les paramédics d'Urgences-santé qui desservent Montréal et Laval vont débuter une grève illimitée dès minuit, lundi. Soumis à la loi sur les services essentiels, les membres du Syndicat du préhospitalier affilié à la CSN utiliseront surtout des moyens de pression administratifs.

Ainsi, les ambulanciers pourraient cesser de faire la facturation ou éviter de se rendre sur les étages des établissements pour aller chercher un patient.

«Depuis le début des négociations, nous sommes arrivés à une entente sur les clauses normatives. Cependant, depuis plusieurs mois, les négociations stagnent, car le Conseil du trésor n’a pas encore donné les mandats à Urgences-santé pour que l’on puisse enfin commencer à négocier les demandes monétaires. Nous n’avons donc pas d’autre choix que d’augmenter la pression afin de faire débloquer ces mandats, c’est une question de respect envers les paramédics.» 

Réjean Leclerc, président du Syndicat du préhospitalier – CSN.

Dans l’actuel négociation pour le renouvellement de l’ensemble des conventions collectives des paramédics au Québec, le budget alloué à toutes les autres entreprises ambulancières de la province est tributaire d'une entente avec les paramédics d’Urgences-santé soutient la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS—CSN).

«Peu importe la forme que prendront les négociations sur les demandes monétaires, il est primordial que les mandats arrivent et surtout, qu'ils permettent une réelle négociation dans une perspective de règlement.»

Jean Gagnon, représentant du secteur préhospitalier à la FSSS-CSN.

Tous souhaitent que le Conseil du trésor agisse sans attendre. 

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !