VARIOLE DU SINGE: 25 cas confirmés au Québec

Interim Quebec Director of Public Health Dr. Luc Boileau responds to a question during a news conference in Montreal, Tuesday, Jan. 11, 2022. THE CANADIAN PRESS/Paul Chiasson

Au moins 25 Québécois ont été contaminés par la variole du singe alors qu'une trentaine de cas potentiels sont à l'étude d'après la Santé publique du Québec. Les patients récemment en contact avec le virus pourront être vaccinés pour diminuer leurs symptômes. 

C'est ce qu'a annoncé le directeur par intérim de la Santé publique du Québec, le Dr Luc Boileau en point de presse ce matin.

La majorité des cas ont été détectés au sein de la communauté homosexuelle montréalaise ayant eu des relations sexuelles. « L’ennemi, c’est le virus, pas une communauté en particulier», tient à préciser la Dre Geneviève Bergeron.

Des enquêtes épidémiologiques seront réalisées pour chacun des cas de variole simienne (du singe) dont le premier signalement remonte au 12 mai dernier.

«Nous ne sommes pas devant une nouvelle maladie qui est apparentée au coronavirus. Nous ne sommes pas dans une situation où il y a une contagion très vive et importante, mais ça demeure sérieux et il faut contenir [la maladie] le plus rapidement possible», a expliqué le Dr Boileau. 

Le patron de la santé publique recommande aux patients malades de s'isoler jusqu'à la fin des lésions cutanées et de porter le masque si nécessaire. Il n'existe aucun remède contre le virus qui disparaît généralement après 3 semaines.

Une maladie rare

La variole du singe est une maladie rare similaire à la variole.

Il faut généralement des contacts prolongés entre deux personnes pour transmettre le virus via des lésions corporelles ou par voie respiratoire. La variole du singe peut provoquer de la fièvre, des maux de tête, des douleurs musculaires, de l'épuisement, des ganglions lymphatiques enflés et des lésions sur tout le corps.

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !