Entente de principe chez Barry Callebaut de Saint-Hyacinthe

Usine_2018

Les travailleurs de l'usine de chocolat Barry Callebaut, à St-Hyacinthe sont de retour au travail après une courte grève. Voilà qu'ils acceptent à 72% les dernières offres proposées par l'employeur.

La journée de médiation tenue samedi n'avait pas permis d'en arriver à une entente satisfaisante et les travailleurs avaient mis leur menace à exécution.

Les travailleurs avaient d'ailleurs débrayé à la fin août pour faire part de leur mécontentement.

Les travailleurs demandaient initialement des augmentations de l'ordre 5% par année sur trois ans.

Finalement, le contrat de travail proposé est de 6 ans, il comporte des augmentations salariales de 20,5% sur 6 ans, dont 5% la première année.

Les primes pour ceux qui travaillent en soirée sont aussi doublés et l'employeur consent aussi une prime de 2$ de l'heure pour les travailleurs qui ont de la formation

Selon le président du syndicat de la plus importante usine de chocolat en Amérique du Nord, Roland Piché, les dernières offres reflétaient davantage les demandes des travailleurs

«C'est une très bonne entente avec l'employeur. La troisième et la quatrième année c'est du 4,5% et du 5% d'augmentation, il y a des primes pour la formation.  Aussi, du côté des assurances, nous avons un très bon gain:  l'employeur paiera 60% et les travailleurs à 40% à partir du 1er octobre. Nous demandions une entente de 4 ans mais l'offre de 6 ans satisfait pleinement les travailleurs »

Les horaires de travail, les vacances et l'équité pour les employés temporaires faisaient aussi partie des demandes au chapitre du normatif et l'entente répond à ses attentes.

- Avec la collaboration d'Audrey Folliot, journaliste Bell Média.

Infolettre Boom

Abonnez-vous à nos infolettres