Victime de menaces, la mairesse suppléante de Saint-Jean-sur-Richelieu démissionne

La conseillère du district 1 à Saint-Jean-sur-Richelieu, Claire Charbonneau.

Après seulement une semaine et demie en poste, la mairesse suppléante de Saint-Jean-sur-Richelieu démissionne de ses fonctions, craignant pour sa sécurité après avoir reçu des menaces.

 

Claire Charbonneau a dévoilé hier avoir été victime de menaces entre autres sur les réseaux sociaux, lors d'une séance extraordinaire dont elle a demandé la tenue en urgence

La conseillère, visiblement émotive, a indiqué qu'elle avait peur et que cette décision n'avait rien à voir avec ses habiletés à faire le travail demandé.

« J'ai eu des menaces qui pourraient porter atteinte à mon intégrité physique et psychologique. J'ai peur à ma sécurité physique, je suis anxieuse, je regarde partout quand je sors de mon auto, quand je sors de chez moi. Ce n'est pas facile... même des fois, ça m'empêche de dormir. »

- Claire Charbonneau, mairesse suppléante sortante

C'est le conseiller Yvan Berthelot qui prendra le rôle de maire suppléant jusqu'au 31 août, alors que le maire Alain Laplante est suspendu pour 95 jours. Sa nomination n'a pas fait l'unanimité. Elle a été entérinée par voie de résolution, adoptée à 9 contre 3.

Les trois conseillers de l'équipe du maire ont voté contre cette décision, indiquant ne pas avoir été consultés par la majorité. C'est pourquoi le conseiller Justin Bessette a demandé le vote.

« Si effectivement il y a eu menaces, ce serait important qu'une enquête policière soit faite et que le résultat soit dévoilé à tous les élus. Pour le reste, on dit qu'on va travailler en équipe, j'espère que ça va bien aller. À date, on s'entend que vous êtes partis avec une "strike" au bâton, mais on va laisser la chance au coureur. Présentement, depuis que le maire n'est pas là, le groupe des 9 travaille d'un côté et le groupe des 3 travaille de leur côté. »

- Justin Bessette

Les élus ont toutefois dénoncé unanimement la situation et l'intimidation récurrente envers l'appareil municipal sur les réseaux sociaux, et plusieurs ont également demandé la tenue d'une enquête policière pour faire la lumière sur les menaces.

Voyez l'ensemble des échanges ici :

Se serrer les coudes

Les échanges sont tendus depuis plusieurs années au conseil municipal de Saint-Jean-sur-Richelieu, entre les élus de l'Équipe Alain Laplante et ceux de l'Équipe pour Saint-Jean, surtout connu comme le Groupe des 9. La bisbille rend difficile la prise de décisions unanimes au conseil dans certains dossiers d'importances.

En l'absence d'Alain Laplante, le nouveau maire suppléant, membre du Groupe des 9, assure qu'il consultera tout le monde d'ici à la séance du conseil du 26 mai pour connaître leurs idées, et qu'il mettra tout le monde à contribution dans la prise de décisions. Il a ajouté souhaiter un plan d'action commun pour passer à travers la crise de la COVID-19.

« Il faut vraiment qu'on montre à la Ville de Saint-Jean qu'au conseil municipal, on fait unanimité, qu'on se serre les coudes. Comment dire aux gens de se serrer les coudes si nous-même, on ne commence pas à la serrer? Moi, j'ai l'intention de le faire et je vais vous le démontrer. Je pense que par les actions qu'on va travailler ensemble, on va y arriver. »

- Yvan Berthelot, maire suppléant

Aide à la Chambre de commerce

Par ailleurs, les élus de Saint-Jean-sur-Richelieu ont voté à l'unanimité une aide de 10 000 $ à la Chambre de commerce et de l'industrie du Haut-Richelieu.

L'organisme a dû se réinventer dans les dernières semaines, comme tous les autres, organisant notamment des rencontres virtuelles pour ses membres.

Lors de la séance extraordinaire d'hier, des conseillers municipaux en ont profité pour saluer le départ à la retraite du greffier François Lapointe. Il était en poste depuis les trois dernières décennies.

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !