Voies réservées en Montérégie: bonne nouvelle pour le Conseil de l'environnement

Congestion - Istock.com Kichigin

Le Conseil régional de l'environnement de la Montérégie salue la position du gouvernement Legault de vouloir ajouter des voies réservées pour le covoiturage et le transport en commun. Évidemment, il faudra que les incitatifs et politiques du gouvernement favorisent la mobilité active pour que cela fonctionne et que les gens adhèrent au principe pour freiner l'émission de GES.  

Le gouvernement Legault veut combattre le fléau de la voiture solo en développant des voies réservées dans le Grand Montréal et sur la Rive-Sud, c'est ce que révélait ce matin le ministre des Transports Francois Bonnardel.

En Montérégie, on doit lancer les appels d'offres pour de nombreux projets sur l'autoroute 15 et 20, l'autoroute 30 et sur la route 116 (secteur Longueuil) et la 132, dans le secteur Delson.  

Les aménagements devraient être en place dès 2022, si tout va bien.

Ces voies réservées, que l'on peut ajouter au déploiement du Réseau Express Métropolitain devraient permettre de décongestionner et avoir des impacts positifs sur la diminution des GES

Andréanne Paris est directrice générale du Conseil. Elle est fière de l'annonce mais espère aussi qu'avec l'avénement des travaux majeurs au Tunnel Louis-Hippolyte Lafontaine, on fera plus pour favoriser d'autres modes de transport plus écologiques.

«Ce sont des solutions qui permettront aux automobilistes d'émettre moins de gaz à effet de serre, c'est une avenue intéressante.  Mais le défi en Montérégie avec la congestion reste vraiment d'amener les gens à prendre le Réseau Express Métropolitain, à privilégier le transport en commun et l'autopartage le plus souvent possible.  Il faut aussi axer les interventions en ce sens puisqu'il y a déjà beaucoup de voitures sur le réseau»

Andréanne Paris, directrice générale Conseil régional de l'environnement Montérégie

D'après des chiffres de 2018, les coûts associés à la congestion routière atteignent plus de 4,2 milliards de dollars dans le Grand Montréal. 

Mme Paris espère aussi que le prochain budget de Francois Legault contiendra aussi des mesures directes en environnement et des budgets en conséquence, notamment pour les secteurs plus ruraux de la Montérégie qui ne seront pas desservis par le REM ou dont la structure de transport en commun est plus réduite.

«La Montérégie est vaste. En milieu plus dense, les gens peuvent prendre le métro, l'autobus ou éventuellement, le REM. Mais il faut s'attendre à d'autres mesures en environnement du gouvernement.  Il faut favoriser davantage le covoiturage,  rendre plus de voitures en autopartage disponibles aux citoyens et continuer d'électrifier les transports. Le futur Plan vert-économie verte comportera peut-être des mesures en ce sens, c'est ce que nous verrons.»

Andréanne Paris, directrice générale Conseil régional de l'environnement Montérégie

 

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !