De l'opposition citoyenne en vue d'une usine de Champag à Saint-Roch

Facebook Stoppons l'usine de Champag-Un groupe de citoyens ne veut pas de la venue de cette usine au sein de la municipalité

Des citoyens de Saint-Roch-de-Richelieu s’inquiètent de la construction d’une usine de substrat pour la production de champignons de Champag, près du 909 Côte Saint-Jean. En plus des odeurs, les citoyens en question craignent une augmentation du trafic lourd et des impacts sur les cours d'eau dans le secteur.

Dans un récent jugement, la Cour d’appel a ordonné à la municipalité de délivrer le permis de construction de l’usine de l’entreprise Champag. 

Le promoteur doit donc, avant toutes démarches de construction, soumettre son projet au ministère de l’Environnement et faire des études de bruit pour s’assurer de sa conformité

La Municipalité alléguait, dans son argumentaire en première instance, que l’usage du lot sur la Côte Saint-Jean «était à des fins industrielles» alors que les juges statuaient qu’il s’agit d’une activité agricole.

Saint-Roch-de-Richelieu estime que l’acceptabilité sociale du projet est remise en question malgré le verdict.

Par contre, pour le directeur général de l’entreprise, on souhaite refaire des études en environnement et circulation pour atténuer les craintes des citoyens et s’assurer que Champag puisse opérer dans le respect de l’acceptabilité sociale

«Le site est le meilleur étant donné sa proximité de l'autoroute 30. Nous avons déjà fait des études en environnement mais nous allons les refaire en raison des délais passés. Des tests seront faits pour la qualité de l’eau, nous allons faire une étude sur le trafic et sur les odeurs. Avant d’implanter l’usine et que les étapes en environnement soient faites, il faut de 1 à 2 ans. Le ministère des Transports fera aussi des études de circulation»

Hagnesh Marsonia, directeur général Champag  

Les opposants mobilisés 

Les opposants du groupe Stoppons l'usine de Champag à Saint-Roch-de-Richelieu sont mobilisés et évoquent des «impacts possibles» de la venue de cette usine dans le milieu. 

Pour l'un des membres du collectif, l'entreprise doit faire marche arrière puisque plusieurs aspects de l'acceptabilité sociale ne sont pas au rendez-vous.

Ils espèrent que le ministère de l'Environnement émettra des réserves. 

Un porte-parole du collectif qui refuse d'être identifié, en raison de la judiciarisation du dossier dit n'avoir rien contre le projet d'usine mais pas à Saint-Roch-de-Richelieu. 

«Nous sommes déterminés: nous croyons que cette usine aurait des impacts importants en environnement et sur la circulation. Nous n'avons rien contre l'entreprise mais nous n'en voulons pas à Saint-Roch. Nous estimons qu'il y aurait des impacts sur au moins 3 espèces de poissons. Même si l'entreprise dit utiliser des ventilateurs industriels pour dissiper les odeurs de fumier, nous avons vu un exemple en Ontario et en Australie où il y a des odeurs jusqu'à 5 kilomètres à la ronde.  Finalement, pour bien transporter ses volumes de substrat vers l'usine de Verchères, il faudrait 250 camions qui circulent sur la route chaque semaine. Nous ferons des représentations à la Commission de protection du territoire agricole, au Bureau d'audiences publiques en environnement, auprès d'organismes en environnement comme Eau Secours pour les conscientiser à notre cause. Il y aura aussi bientôt une pétition sur le site de l'Assemblée nationale. »  

Un porte-parole du groupe Stoppons l'usine de Champag à Saint-Roch-de-Richelieu

Des citoyens de Saint-Roch-de-Richelieu ont certaines craintes en lien avec la venue d'une usine de Champag

Des citoyens de Saint-Roch-de-Richelieu ont certaines craintes en lien avec la venue d'une usine de Champag

 

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !