L'entreprise maskoutaine RTM Médical fin prête mais ignorée des CHSLD

RTM Médical à Saint-Hyacinthe est prête à intervenir en temps de crise.

Une entreprise familiale de Saint-Hyacinthe RTM Médical, spécialisée dans le matériel médical (réparation, entretien, reconditionnement) et la désinfection se demande pourquoi les CISSS de la Montérégie ne font pas appel à elle en temps de crise, alors que le personnel à l'entretien a fort à faire.

L'entreprise est dirigée par Sylvain Rodier et dispose de matériel médical à profusion dans son entrepôt pour faire de la décontamination.

Elle est située sur l'avenue Bérard et depuis le début de la crise de la COVID-19, le téléphone sonne avec fréquence pour les résidences privées de la région mais personne du milieu des CHSLD.  

Est-ce le système d'appel d'offres public qui pose problème? Impossible pour lui de savoir ce qui ne fonctionne pas.  

M. Rodier raconte qu'à l'apparition des premiers cas de COVID-19, il a commandé de l’équipement, des séparateurs, des civières et des outils de décontamination supplémentaires et que l'équipement est prêt à être utiliser.

Or, le matériel dort dans un entrepôt et il a même dû licencier 7 personnes à l'entretien vendredi.

RTM Médical se rend disponible avec ses 3 unités médicales de désinfection

RTM Médical se rend disponible avec ses 3 unités médicales de désinfection

Dans un contexte où le personnel hospitalier et des CHSLD vit des heures parfois difficiles et se questionne sur les protections offertes, M. Rodier croit qu'il faut agir en amont et non pas seulement laisser la tâche de désinfecter les équipements au personnel en place.

Selon lui, «acheter local» c'est aussi faire appel aux forces vives du milieu.

Il lance ce cri d'alarme au ministère de la Santé.

 «J'avais une grosse crotte sur le coeur vendredi quand j'ai dû annoncer à 6 employés sur le service qu'ils devaient être au chômage. Pour la portion nettoyage des équipements dans une résidence privée de 160 places, ca nous prend environ 1 journée et demi et nous arrivons presque à stériliser les équipements à une température de 180 degrés. Nous avons beaucoup d'appels des résidences privées, nous faisons des présentations dans des congrès de l'étendue de nos services. Dans les CHSLD, personne n'appelle. Nous avons fait plusieurs approches auprès des CISSS.  Le gouvernement assume un très bon leadership depuis le début de la crise mais notre but est simplement d'aider quand on sait que le niveau de contagion est élevé en CHSLD. »

Sylvain Rodier, propriétaire RTM Médical à Saint-Hyacinthe 

Des unités de décontamination efficaces

Contrairement à ce que l'on retrouve communément dans les CHSLD, l'entreprise dispose d'unités uniques de décontamination.  

Le propriétaire Sylvain Rodier  dispose de trois « unités mobiles de décontamination » qui desservent les installations quand il y a des éclosions de gastro, de grippe et autre virus.

Elles permettent un nettoyage à chaud rapide pour des équipements généralement utilisées en CHSLD notamment les chariots, fauteuils roulants, chaises. 

Avec ses trois unités et son service de décontamination, il estime que l'on gagnerait du temps et de l'argent à faire appel à son entreprise.

Sylvain Rodier explique que depuis 1 mois, il pousse pour faire comprendre aux autorités la nécessité d'agir en amont pour les employés. 

«Le personnel fait un travail exceptionnel en milieu hospitalier mais il faut faire de la prévention en amont. Nous avons acheté pour 250 000$ de matériel de plus pour fournir à la demande.  Les unités sont prêtes et disponibles, nous voulons que ca bouge et nous ne demandons qu'à être proactif avec tout ce qui se passe. Elles permettent entre autres de décontaminer les bancs suréleveurs, marchettes et tout l'équipement en très peu de temps.»

Sylvain Rodier, propriétaire RTM Médical à Saint-Hyacinthe 

 

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !