La mise sous tutelle de Chambly est réclamée

Le Mouvement citoyen de Chambly et le parti Démocratie Chambly interpelle Québec.

La mise sous tutelle de la Ville de Chambly par Québec est réclamée. Le Mouvement citoyen de Chambly (MCC) et le parti d'opposition, Démocratie Chambly, en ont fait la demande ce matin.

Une lettre sera en ce sens formellement acheminée à la ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, le 17 décembre prochain. En plus de la mise sous tutelle, le regroupement citoyen et l'opposition demandent une enquête élargie sur l'administration municipale de Chambly.

Le Mouvement citoyen de Chambly rapporte se heurter à un « mur opaque », lorsque vient le temps d'avoir des réponses aux questions citoyennes. Le MCC dénonce également les tentatives « d'intimidation et de brimade de la liberté d'expression », a indiqué sa porte-parole, Julie Daingeault. Depuis l'envoi de mises en demeure à quatre citoyens en avril dernier, le MCC tente de connaitre l'ampleur de la situation. Il recense jusqu'ici 28 mises en demeure envoyées par la Ville depuis 2009. Des employés, sous le couvert de l'anonymat, ont aussi dénoncé les façons de faire du maire Denis Lavoir, indiquant que tout désaccord est réprimé par la menace.

« De nombreux évènements ont plongé la population de la Ville de Chambly dans l'inquiétude. À la suite de la séance du conseil municipal du 4 décembre, au cours de laquelle nous attendions à ce que les élus prennent acte des préoccupations de la population, les requêtes citoyennes sont demeurées sans réponses. Loin d'être rassurés par les agissements récents d'une partie de l'administration et d'une partie des élus, nous demandons à votre gouvernement d'intervenir rapidement pour les motifs suivants : l'escalade des frais juridiques encourus par les décisions administratives ne semble pas tenir compte des intérêts citoyens et favorise certains cabinets par l'octroi de contrat. La gestion des ressources humaines et les nombreuses tensions au sein de l'appareil municipal. Les situations d'apparences de conflits d'intérêts dans lesquelles se seraient placés certains élus et fonctionnaires. La manière dont a été mené le dossier de la démolition de la maison Boileau qui met en doute le respect des rôles et des responsabilités dévolus aux élus et employés municipaux. » — Extrait de la lettre adressée à la ministre Andrée Laforest

Pour Démocratie Chambly, cosigner cette lettre démontre que le parti entend les citoyens. « La situation d'apparence de conflit d'intérêts qui perdure entre un élu et une fonctionnaire doit faire l'objet d'une intervention plus large que celle de la Commission municipale. Les citoyens sont en droit de s'attendre à ce qu'une réelle distance prévale entre les élus et l'administration. Le nombre de postes majeurs et décisionnels octroyés à une seule fonctionnaire dont la relation avec le maire est avouée démontre une dynamique inquiétante au sein de l'administration », soutient la conseillère municipale pour Démocratie Chambly, Alexandra Labbé.

 Les citoyens sont invités à signer la lettre jusqu'à dimanche. C'est cette version signée qui sera ensuite envoyée à la ministre. 

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !