Une femme décédée jetée aux ordures par erreur par les autorités à Sherbrooke

police sherbrooke

Avis : le texte suivant pourrait contenir des extraits choquants.

Les policiers et pompiers de Sherbrooke ont confondu le cadavre d'une femme calciné avec celui d'un mannequin en silicone vendredi dernier. La victime a été placée dans un conteneur à déchets du service de police à la suite d'un incendie.

Ce sont trois employés d'une usine qui ont contacté les services d'urgence croyant qu’une poupée gonflable était la proie des flammes dans un boisé.

À la suite de l’intervention, la question de la disposition du « mannequin » se pose. C’est finalement dans un conteneur près du poste de police du Service de police de la Ville de Sherbrooke (SPS) qu’il sera déposé.

Mais quelques heures plus tard, la disparition de la femme est rapportée par son conjoint. Devant une photo de la victime, ils constatent la ressemblance avec le « mannequin ».

Le coroner a ouvert une enquête. La Ville de Sherbrooke, le directeur du Service de protection contre les incendies, Stéphane Simoneau, et le directeur du Service de police Danny McConnell se sont faits avares de commentaires lors d'un point de presse tenu cet après-midi.

De nombreuses questions demeurent donc sans réponse.

Des gerbes de fleurs ont été déposées non loin du lieu de l'incendie, comme l'a constaté notre journaliste Fanny Lachance-Paquette.

Fanny Lachance-Paquette, journaliste Noovo Info

Fanny Lachance-Paquette, journaliste Noovo Info

(Avec la collaboration de Fanny Lachance-Paquette et Marie-Pier Boucher, journalistes Noovo Info)

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !