90 jours de prison pour le Drummondvillois Jasmin Ruel

Capture

Accusé d'introduction par effraction et de méfait, Jasmin Ruel écope de 90 jours de prison à purger de façon discontinue.

En octobre 2018, l'homme de 25 ans s'est introduit dans un appartement de la rue du Vigneron à Drummondville. Il a profité de l'absence de la locataire pour fouiller les lieux, s'offrir à boire et s'adonner à des plaisirs sexuels en solitaire. Ruel a d'ailleurs été pris en flagrant délit, complément nu, par la locataire qui rentrait chez elle.

L'homme a pris la fuite, sans violence, pour être arrêté quelque temps plus tard. Il s'avère que Ruel était l'un des voisins de la jeune femme. 

Il a plaidé coupable aux accusations portées contre lui.

 

SUGGESTION COMMUNE

En ordonnant une peine de 90 jours de prison discontinue, la juge Marie-Josée Ménard accepte la suggestion commune des deux parties. La détention s'amorcera le 4 septembre 2021.

Dans son jugement, la juge Ménard indique que les gestes posés par Jasmin Ruel sont graves et préoccupants, mais qu'il y a des facteurs atténuants. Elle précise que l'homme de 25 ans n'a pas d'antécédents judiciaires, qu'il n'a pas usé de violence au moment des faits, qu'il a un bon comportement depuis les évènements de 2018 et qu'il participe activement à des thérapies.

Des évaluations psychologique et sexologique menées pendant les étapes judiciaires ont démontré un risque faible de récidive. Le comportement de Jasmin Ruel serait relié à une mauvaise gestion des émotions plutôt qu'à un grave problème d'ordre sexuel.

 

PLUSIEURS CONDITIONS

Outre la peine de prison, Jasmin Ruel devra aussi respecter une probation de 2 ans qui inclut une interdiction d'entrée en contact avec la victime. La Cour lui impose également 240 heures de travaux communautaires. Il devra aussi verser 500$ à la victime à titre de dédommagement. Jasmin Ruel s'engage aussi à poursuivre sa thérapie avec notamment sa psychologue et sa sexologue psychothérapeute. Finalement, comme l'oblige la Loi dans de tels dossiers, Jasmin Ruel fait face à une interdiction d'armes pour 10 ans.