Airbnb : volte-face du ministère pour une modification de règlement

airbnb-2384737_960_720

Le projet de loi concernant la location de type Airbnb ne sera pas modifié comme prévu.

L'article 81 du projet de loi 67 prévoyait de restreindre les droits des municipalités relativement aux pouvoirs de zonage et la capacité des citoyens de se prononcer sur la règlementation.

Le ministère des Affaires Municipales et de l'Habitation vient de faire volte-face afin de permettre au règlement interdisant la location à court terme d'une résidence principale de demeurer en vigueur 2 ans suivant l'adoption de la loi. Les municipalités qui veulent adopter ce règlement pourront le faire après consultation auprès de leur population.

ST-LUCIEN SE REJOUIT DES MODIFICATIONS

La mairesse de St-Lucien, Diane Bourgeois, avait dénoncé le changement initial proposé et se réjouit de la modification.

"On spécifie qu'à grande échelle on puisse informer aussi les citoyens via un référendum qu'il y a du Airbnb, ça, moi, je n'ai pas de problème avec ça. C'est normal que les gens sachent qui demeure dans leur environnement, c'est une question de sécurité et de bon voisinage. "

M.Bourgeois désire surtout pouvoir gérer les abus et les débordements qu'on observe surtout dans les grandes villes et que les diverses instances soient au courant des résidences qui souhaitent faire ce type de location.

Le projet de loi est toujours en cours de consultation et d'autres modifications pourraient s'effectuer.