Centre-du-Québec : 3e région avec le plus de perte de milieux humides

milieu humide obvmr_opt

Le Centre-du-Québec figure au troisième rang concernant la perte de milieux humides au Québec. Selon une demande d'accès à l'information de La Presse, 88 hectares ont été perdus dans la région entre juin 2017 et mars dernier.

Le tout représente 7,4 % de toutes les pertes dans la province.

Le Conseil régional de l’environnement du Centre-du-Québec (CRECQ) constate que l’atteinte à ce type de milieux se poursuit malgré l’instauration en 2017 de la Loi sur la conservation des milieux humides et hydriques.

Andréanne Blais, directrice générale du CRECQ :
« L’atteinte à ces écosystèmes occasionne des impacts sur diverses sphères de notre qualité de vie, car les milieux humides offrent de précieux services essentiels à la collectivité. »

La conservation des milieux humides aide à prévenir les sécheresses, les inondations et les déplacements de la faune.

PAS ASSEZ DE COMPENSATIONS ?

Le CRECQ déplore aussi que certaines activités ne soient pas soumises à une compensation financière alors que les promoteurs ont défrayé un peu plus de 1,5 millions $, soit 2,1 % des compensations québécoises durant la même période.

L'adoption des plans régionaux des milieux humides, hydriques et naturels (PRMH) pourrait représenter une solution importante alors que la MRC Drummond l'a adopté dernièrement.